Vice-président Interfédéral du MLC/Kinshasa : Michel Kabeya suspendu pour 3 mois

1
178

Michel-Kabeya-ASOSOLI-Vérité-Nionso-ya-MLC-mpe-ya-CongoDans un communiqué daté du 18 avril 2014 et signé Thomas Luhaka Losendjola, Secrétaire général du MLC (Mouvement de Libération du Congo), il est fait état de la suspension, pour une durée de trois mois, de Michel Kabeya Biayi, Vice-président Interfédéral de ce parti pour la ville de Kinshasa. Il est reproché à l’intéressé plusieurs manquements, notamment la diabolisation du Secrétaire général sur plusieurs chaînes de télévision et des propos discourtois à l’endroit de la direction politique du parti sur sa page facebook.

 On rappelle que le même cadre s’était illustré, en son temps, par une violente critique de la décision du Bureau Politique du MLC relative à la participation de ce parti aux Concertations Nationales, en septembre-octobre 2013, tombant du coup dans un cas d’outrage au président national, Jean-Pierre Bemba, qui avait pourtant entériné cette option dans son message de cadrage du 06 septembre 2013.

L’autre grief mis à charge de Michel Kabeya concerne le trafic d’influence exercé sur le président Interfédéral du MLC/Kinshasa, en lui faisant croire avoir reçu un message du président national, le sénateur Jean-Pierre Bemba, alors qu’il n’y a jamais eu de communication téléphonique entre lui et le numéro un du parti, présentement en détention au quartier pénitencier de la CPI (Cour Pénale Internationale) à La Haye.

C’est au regard de son dossier, tel que traité par la Commission de discipline, que préside le sénateur Raymond Ramazani Baya, que Michel Kabeya est lourdement sanctionné. Il est précisé que « pendant toute la période de sa suspension, il lui est interdit de faire toute déclaration au nom du MLC et d’engager le parti à quelque titre que ce soit ».

            Nombre d’observateurs pensent qu’à la lumière des actes et propos de l’incriminé, qui donne l’impression de ne plus vouloir se plier aux directives de la hiérarchie du parti, représentée par son Secrétaire général durant toute la période d’empêchement du président national, il y a fort à parier que la porte de sortie lui est grandement ouverte.  Certains cadres et militants souhaitent vivement que les membres du MLC mus par des ambitions politiques incontrôlées puissent avoir le courage de traverser la rue et de déclarer clairement leur appartenance à une nouvelle famille politique. Quant au parti cher à Jean-Pierre Bemba, conscient de son statut de seconde force politique parlementaire de l’Opposition après les dissidents de l’UDPS, il continue son combat pour un changement de gouvernance au sommet de l’Etat en 2016.

                                               Kimp

1 COMMENT

  1. Bonjour Ex-Honorable et le Secrétaire Général du Partie cher à JP Bemba, en la personne de monsieur homas L.L

    Monsieur,
    A l’état présent ou le partie souffre d’une crise de leader comme une famille ou le papa est absent, il n’est pas utile de prendre de décissions qui n’avancent le pays mais le retourne encore 10 fois plus en n’arrière.
    Bientôt 2016 c’est après demain, MLC aura besoin des membres, actuellement tout cadre (membre) qui vous suspendez du parti, sachez le que sa place l’attend à au PPRD ou la MP sans doute est-il ce dernier cherche à concevoir le pouvoir jusqu’à l’éternité, sans avoir cédé même un siège ministériel à un membre de l’oposition.
    Donc bref, après cette fête pascale, ayez le sesn du pardon mituel entre vous dans le parti, même si JB veux suspendre quelqu’un du parti, dis lui que le moment ne pas bien choisi. Il est en détention, il ne connait pas la réalité du terrain.

    Merci, c’est un conseil gratuit à prendre ou à laisser.
    Bye be

LEAVE A REPLY

*