Vers l’indemnisation des personnes expropriées à Matadi

0
37

Instituée  par Arrêté provincial no 090/BIS/CAB.GOUV/BC/027/2011, portant la commission provinciale d’identification et d’évaluation des propriétés immobilières  susceptibles d’expropriation dans la ville da  Matadi a responsabilisé sa sous – commission d’expropriation avec à sa tête le Maire de la ville de MATADI  jean- MARC  NZEYIDIO LUKOMBO , assisté du conseiller  technique du gouvernement provincial José LUEMBA , du Directeur Provincial de l’Office des Voiries et Drainage BARTHELEMY MVUMBI, ainsi que des techniciens- experts tant du Cadastre, des Titres fonciers que de l’Urbanisme et Habitat. Ils étaient chargés d’évaluer le coût de l’opération sur les avenues POPOKABAKA et NIENGE, dans la communs de NVUZI.
Incluses dans les 10 km de route à réhabiliter dans la ville de MATADI, les avenues PARC et  POPOKABAKA rendront fluide  le  trafic dans cette partie de la ville jadis totalement enclavé.

Après l’identification de tous les propriétaires réels, des documents en leur possession,  des dimensions des maisons et  parcelles à détruire, des surfaces non bâties,  des arbres fruitiers et des  cultures maraichères, on a procédé à la sommation des coûts. La séance de travail  du 29 juillet 2011 sur POPOKABAKA no 12 a fixé les esprits. Le  Maire NZEYIDIO  a expliqué aux victimes, l’importance  d’une route moderne dans ce coin,  la philosophie du  travail  abattu  en toute transparence et les modalités de calcul des montants, à allouer tout en leur signifiant qu’aussitôt  servies, elles  devraient libérer les lieux afin de permettre à l’Entreprise chinoise CREC d’achever le travail   de   bétonnage dans le délai.
Scindé en catégories suivant le type et matériaux de construction  (durable, semi ou moins),  la valeur par m² de surface non bâtie  a  été  chiffrée a 15$ us/m², tandis que celle  des maisons passe à  200, 140,100 et 70  $ us/m². Par contre l’amortissement a été évalué respectivement à 20,10 et  2%  suivant  l’ancienneté. S’agissant des arbres, il sera remis  300$ pour un avocatier, 250$ pour un manguier, 120$ pour un bananier et 80$  pour une plante médicinale.
Le  protocole d’accord étant signé par les  parties concernées, l’heure est actuellement à sa transmission a l’Agence Congolaise des Grands Travaux pour  disposition dans  un délai record.

E.L

LEAVE A REPLY

*