Velléités de révision constitutionnelle : le MLC s’accroche à l’article 220

0
42

mlc-logo1Le débat sur la révision constitutionnelle  continue à faire rage dans les états majors des formations politiques congolaises. Après le  coup de gueule des  caciques de la Majorité Présidentielle qui ne cachent plus leur intention de réviser la Constitution pour conserver le pouvoir, le Mouvement de Libération du Congo vient de remonter au créneau. 

            A l’issue de deux journées de réflexion axées sur la connaissance du parti organisées à son siège du 25 au 26 juillet 2014, le MLC, par la bouche de son secrétaire général, Thomas Luhaka  a attiré l’attention des membres de la Majorité présidentielle sur le caractère dangereux de la révision des dispositions verrouillés énumérés à l’article 220 de la Constitution de la RDC.

            Luhaka a souligné que cet article, considéré comme le fruit de l’arbre interdit, est le fondement même de l’existence d’une opposition démocratique, légaliste et non violente.

Il a fait remarquer que cette disposition permet à l’opposition d’espérer une alternance, étant donné qu’elle limite la durée et le nombre des mandats présidentiels.

            «Si on touche à l’article 220 non révisable, ce sera tuer l’espoir qui fait vivre cette opposition, qui croit à une possible alternance pacifique en République Démocratique  du Congo  » a lâché ce proche de  Jean-Pierre Bemba.

Pour le secrétaire général du MLC, par désespoir certains compatriotes seront tentés de recourir à ‘l’article 64 de la Constitution qui recommande à tout Congolais de faire échec à tout individu ou groupe d’individu qui exerce le pouvoir en violation des dispositions constitutionnelles

            «Cette hypothèse, que nul responsable ne souhaite , pourrait conduire notre pauvre pays à revivre les drames et tragédies dont il n’a pas plus besoin » a martelé Thomas Luhaka avant d’insister sur le fait que la population congolaise ne souhaite que vivre en paix, dans la justice , et par son labeur , bâtir un Congo plus beau qu’avant.

            Concernant les enjeux démocratiques majeurs qui se pointent à  l’horizon, ce haut cadre du MLC a appelé ses troupes à affuter les armes sous le leadership de son président national Bemba, à qui il a réitéré le soutien indéfectible des cadres et militants du MLC  dans la dure épreuve qu’il traverse.

            «Nous avons confiance en son courage politique, sa persévérance et son engagement à défendre les intérêts du peuple congolais», a-t-il  ajouté

            Au sujet de la clôture du séminaire idéologique des jeunes cadres du MLC,  tout en louant  l’assiduité de jeunes dans la participation à ce séminaire, Luhaka a remercié les différents intervenants pour leur disponibilité et leurs brillants exposés adapté à l’auditoire.

            Il a fait savoir qu’au cours de ces deux journées de réflexion, les jeunes Bembistes ont été entretenus sur l’historique du parti, son projet de société, son engagement démocratique dans le processus électoral, la participation citoyenne, les statuts du parti, la promotion des droits de la femme et des jeunes et les approches et perspectives politiques du MLC.

            Le secrétaire général du MLC s’est dit convaincu que les participants sont maintenant outillés  pour défendre le parti contre ses détracteurs, mobiliser les militants et les sympathisants pour les échéances à venir et sensibiliser la population sur les enjeux de l’heure, en particulier sur la problématique de la révision constitutionnelle.

Le clou de cet événement a été sans nul doute la remise des brevets aux participants à ce  séminaire.

ERIC WEMBA 

LEAVE A REPLY

*