Vaccination en RDC : Matata lance la construction de quatre entrepôts

0
156

matataLe Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, était hier 16 février 2016 à l’Hôpital Général de Référence de Kinkole, dans la commune de N’Sele. C’était en compagnie du ministre de la Santé publique, Félix Kabange Numbi, ainsi que des ministres  de la Fonction Publique et de l’Agriculture.

Hormis ces membres du gouvernement central, l’on a aussi compté parmi les invités la ministre provinciale de la Santé, des médecins inspecteurs provinciaux, des directeurs des programmes spécialisés du ministère de la Santé publique, des représentants des organismes de l’Onu et de coopération.

             Le Premier ministre Matata Ponyo a procédé, à cette occasion à la pose de la première pierre pour la construction de quatre entrepôts modernes, devant désormais servir à la conservation des vaccins et autres intrants secs pour la  vaccination pour le compte du Programme Elargi de Vaccination (PEV).

             Il faut signaler que ce type d’entrepôts seront aussi construits dans d’autres villes du pays, notamment Lubumbashi, Kisangani et Ilebo, grâce au financement de l’Alliance Mondiale pour l’Immunisation et le Vaccin (GAVI).

Le ministère de la Santé Publique a été désigné maître d’ouvrage, avec l’Unicef comme maitre d’ouvrage délégué, ainsi que l’entreprise AEC au titre de maitre d’œuvre.

            Le Premier ministre a également procédé à la remise du deuxième lot d’ambulances et  jeeps achetées sur fonds propres du gouvernement, dans le cadre du Projet d’Equipement des Structures Sanitaires (PESS).

            Intervenant pour la circonstance, le ministre de la Santé publique, Dr Félix Kabange Numbi, a signalé que l’entrepôt qui sera construit à Kinshasa  mesurera 5.000 m2 et va comprendre deux parties : une partie froide avec une capacité de 234 m3 et une partie sèche de 10.000 m3.

            Cet entrepôt, à en croire Kabange Numbi, doit être informatisé, avec un serveur central capable de contrôler les différentes températures  et stocks des vaccins de plusieurs chambres froides à travers le pays. Le coût total de ces quatre entrepôts est évalué à 13 millions de dollars américains, en dehors de leurs équipements.

            S’agissant des ambulances et jeeps affectées aux provinces, le ministre Kabange a indiqué qu’elles sont reparties de la manière suivante : 19 pour la supervision et la coordination, dont 5 en faveur des organisations de la société civile, 6 pour le niveau central et 8 pour les antennes du Programme Elargi de Vaccination.

            A ce jour, 700 centres de santé et 132 hôpitaux  ont été équipés et dotés en médicaments essentiels, 34 centres de santé construits, 76 centres de santé en cours de construction, 66 ambulances distribuées, etc.

            Pour la deuxième phase de distribution des ambulances médicalisées, le ministre de la Santé publique a souligné qu’au total 70 ambulances ont été achetées par le gouvernement, dont 43 seront dispatchées  comme suit : 6 ambulances pour Kinshasa ; 7 pour le Maniema; 3 pour le Kwango; 2 pour le Kwilu; 1 pour le Maindombe ; 2 pour l’Equateur; 2 pour la Mongala,  pour la Tshuapa ; 1 pour le Nord Ubangi; 4 pour le Kasaï central, 2 pour le Kasaï, 2 pour le Sankuru; 3 pour le Lomami et 1 pour le Kasaï Oriental.

L’appel du ministre de la Santé publique

            Le ministre Kabange Numbi a saisi la même occasion pour appeler bénéficiaires à un bon usage ainsi qu’à la protection de ce charroi pimpant neuf, qui devrait servir uniquement au transport des malades.

             De son côté, le représentant de l’Unicef en RDC, Pascal Villeneuve, a déclaré que l’inauguration de ces nouveaux chantiers vont permettre « de doter le pays d’énormes capacités de stockage de vaccins qualifiés ». Car, avec l’introduction de nouveaux vaccins, il y aura un accroissement continu de la population et l’extension des services de vaccination.

Selon lui, la pose de la première pierre pour l’érection de nouveaux entrepôts marque le début d’une belle aventure, dont l’apogée sera l’émergence de nouvelles cohortes d’enfants en bonne santé, sans aucune crainte de voir leur potentiel irrémédiablement perdu à cause des maladies évitables par la vaccination.

            Pascal Villeneuve a aussi salué les efforts de la RDC dans la lutte contre la polio, puisque classée désormais pays sans polio dans le cadre de la réduction de la mortalité infanto-juvénile. Mais, a-t-il prévenu, « ces succès ne doivent pas nous satisfaire du statu quo. Par contre, ils doivent ouvrir la voie à de nouveaux succès ».

Melba Muzola