V. Kabwa a expliqué la TVA aux jeunes

0
66

Au cours d’une matinée culturelle organisée par le Bureau du Parlement des Jeunes – une organisation citoyenne visant à former les jeunes filles et garçons au travail parlementaire – le directeur général adjoint de la Direction Général des Impôts (D.G.I.), Vincent Kabwa Kanyampa, s’est livré à un exercice didactique : celui non seulement d’expliquer aux membres du Parlement des Jeunes la quintessence de la réforme fiscale symbolisée par l’introduction et l’application dans notre pays de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (T.V.A.), mais aussi de présenter le bilan de six premiers mois d’application de ce nouveau système fiscal. Il répondait ainsi à une préoccupation et une invitation pour développer le thème : « Etat de lieu de la mise en œuvre de la TVA en RDC » ; invitation lancée à la DGI par ces jeunes qui ont soif de comprendre et de maîtriser les leviers de commande de la politique et de l’économie de leur pays. En cela ils n’ont pas été déçus, comme ils l’ont déclaré à la fin du débat qui s’en était suivi, tellement l’exposé présenté était structuré et limpide.

 Cette conférence s’est déroulée hier mercredi 25 juillet 2012, dans la salle polyvalente du Centre de Rééducation pour Handicapés Physiques, dans la commune de la Gombe. Deuxième conférencier à intervenir, après un député venu expliquer le travail parlementaire, Vincent Kabwa a structuré son exposé en sept points dans lesquels il a pratiquement coulé, d’une manière synthétique, tous les aspects qui ont conduit à la modernisation de l’imposition fiscale et à la meilleure compréhension du système. C’est ainsi que l’assistance a appris que la réforme vise l’amélioration de la compétitivité des produits locaux et que tout bien non consommé localement n’est pas frappé par la cette taxe. En outre, la TVA – contrairement à l’ICA qui est l’ancienne taxe remplacée – ne grève pas le coût de l’investissement et surtout n’est pas cumulatif. En cela, cette taxe améliore l’attractivité du pays aux investissements et facilite l’harmonisation de la fiscalité entre pays.

Une longue période préparatoire
 Contrairement à certaines gens qui pensent à une imposition brusque et non préparée de la TVA en RDC, Vincent Kabwa a démontré que l’opération a été conçue et préparée pendant environ dix ans. Des équipes envoyées en formation, les principaux partenaires impliqués et une application progressive d’un mécanisme proche de la TVA sur certains produits. Enfin, il a expliqué les grands principes de la législation congolaise en matière de TVA, les difficultés rencontrées particulièrement au début de cette réforme fiscale, les bilans chiffrés de l’application de cette taxe pendant les six premiers mois. Il a fait appel au patriotisme de chaque Congolais pour que tout le monde s’implique pour un meilleur avenir pour tous les jeunes. Il a aussi souhaité voir chaque Congolais déclarer à la fin de chaque année, le montant de ses impôts pour aider l’Etat à contrôler tout enrichissement illicite et sans cause.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*