USAID apporte son appui au système éducatif congolais

0
26

Une délégation de l’Agence Internationale pour le Développement (USAID), venue des Etats-Unis a rendu  visite, le  jeudi 16 mai 2013, à Maker Mwangu Famba, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.). Elle était conduite par Eric Postel qui est, au niveau des Etats Unis, le directeur adjoint de l’USAID en charge de la Croissance économique, de l’Education et de l’Environnement. Elle a annoncé aux autorités de l’EPSP une nouvelle contribution substantielle de l’USAID – après         celle déjà consentie, il y a environ deux mois, lors du séjour du ministre de l’EPSP à Washington – en guise de sa contribution à la mise en œuvre de la politique du gouvernement basée sur deux documents, à savoir : la « Stratégie du développement de l’Education en République Démocratique du Congo ; sous-secteur de l’EPSP » et le « Plan Intérimaire de l’Education (P.I.E.) ».

            En effet, lors de son séjour aux USA, le ministre de l’EPSP avait réussi à mettre d’accord plusieurs de ses partenaires éducatifs multilatéraux, dont l’USAID, pour appuyer les secteurs de l’Education, au niveau de l’EPSP. En démarrant le programme de sa visite dans plusieurs pays africains par la RDC, la délégation a voulu constater, de visu, ce qu’elle avait suivi à Washington. En effet, avant de visiter la capitale, cette délégation s’était déjà rendue au Katanga où elle avait été frappée par les efforts consentis ces dernières années pour favoriser « l’Accès de tous les enfants en âge de scolarisation, filles et garçons » et pour « Améliorer la qualité de l’Enseignement ». Les hôtes du ministre de l’EPSP se sont montrés sensible au projet des cantines scolaires qui seront installées progressivement dans les écoles primaires à partir de l’année prochaine. Ils ont également loué la mise sur pied d’une « Mutuelle pour les enseignants de l’EPSP (MESP) » qui fonctionne déjà au niveau de Kinshasa et qui prend en charge des soins de santé des familles des enseignants du secteur public. Selon les explications fournies sur place, cette mutuelle est appelée incessamment, grâce aux fonds lui alloués par le gouvernement, à s’étendre aussi dans les provinces.

Par ailleurs, Maker Mwangu a noté que le défi majeur de l’Enseignement congolais aujourd’hui reste le relèvement du système éducatif et le paiement des salaires de 82.000 enseignants environ. Car avec la gratuité au primaire et la  scolarisation chaque année des nouveaux écoliers, le secteur de l’EPSP est très mouvant  et nécessite des nouvelles unités. Cet effort, selon le ministre, explique l’octroi, par le Premier ministre Matata Ponyo, de 100 millions de Fc au secteur de l’EPSP. Rappelant les actions antérieures de l’USAID, il a cité la construction, à Kinshasa, d’un centre de ‘Ressource et de formation » destiné à la formation et à l’autoformation permanente des enseignants. Il a souhaité  que de telles initiatives s’étendent également en province ; en commençant par les deux Kasaï et le Maniema.

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*