UNIKIN : le ministre Mbikayi lance un appel au calme

1
85

Lors d’un point de presse qu’il a animé le vendredi 16 novembre 2018 dans  son cabinet de travail, à la Gombe, le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), Steve Mbikayi, a fait le point sur la situation trouble qui a prévalu à l’UNIKIN ( Université de Kinshasa), depuis le lundi 12 novembre, laquelle a déjà provoqué la mort de deux étudiants.

Il a rappelé, à cette occasion, que la tension remonte à l’année
passée, avec le mécontentement des étudiants suite à l’augmentation
des frais d’études par les autorités académiques au taux de 1.400 fc
pour un dollar américain, au lieu de celui, officiel de 920 fc, au
motif que les professeurs n’étaient pas  bien rémunérés. Saisi du
dossier, le gouvernement avait estimé qu’il n’y a avait pas de raison
d’augmenter les frais académiques, d’où la décision de revenir au taux
de 920 Fc. Il s’est fait que les chefs des établissements
d’enseignement supérieur et universitaire se sont trouvés dans
l’impossibilité de payer les primes de motivation des professeurs,
dont les arriérés s’élèvent maintenant à 8 mois.
A l’en croire, le gouvernement est en ordre de paiement en ce qui
concerne les salaires des professeurs et du personnel scientifique.
En ce qui concerne l’exécution du protocole d’accord conclu entre les
deux parties en octobre dernier, dont les principaux points
s’articulent autour du trop perçu sur les crédits-véhicules et de
l’alignement des salaires des professeurs au taux budgétaire de 1.400
fc, le ministre de l’ESU a fait état des contraintes financières liées
à l’organisation des élections qui l’empêchent de donner satisfaction
aux revendications du corps professoral.
Toutefois, le gouvernement attend la validation du protocole d’accord
par l’assemblée générale de l’Association des professeurs de
l’Université de Kinshasa  (Apukin) pour activer son traitement au
niveau des ministères du Budget et des Finances.
Steve Mbikayi a également saisie cette occasion pour lancer un appel
au calme aux étudiants de l’Unikin, tout en déplorant au passage les
pertes en vies humaines. Il a, dans la foulée, condamné l’usage, par
la police, des balles réelles. Les auteurs de ces bavures, a-t-il,
signalé, ont été identifiés et devront répondre de leurs actes devant
la justice militaire.
Melba Muzola

1 COMMENT

Comments are closed.