Unikin : grève illimitée

0
45

Les professeurs de l’Université de Kinshasa ont déclenché lundi une grève qu’ils qualifient d’illimitée. Il s’agit là de la mise à exécution de la décision arrêtée samedi, à l’issue de l’Assemblée Générale de l’APUKIN (Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa). Leur président, le professeur Antoine Kitombele a invité, à cette occasion, l’ensemble du personnel académique et administratif de l’Enseignement Supérieur et Supérieur du pays à adhérer à ce mouvement de grève, car l’enjeu de la rémunération concerne tout le monde.

Expliquant en effet le mobile de la colère du corps professoral, le professeur Antoine Kitombele a révélé que l’APUKIN avait été associé au travail de la Commission Economique et Financière du Gouvernement, lors des discussions portant sur la première mouture du projet de Budget 2010 proposée à la sanction du Chef de l’Etat. S’agissant du volet salarial, un consensus avait été trouvé avec les députés nationaux, soit 2.000 dollars américains comme salaire de base à payer mensuellement au professeur ordinaire.

Mais, a-t-il indiqué, après le renvoi du même Budget pour une seconde lecture au Parlement, celui-ci est revenu à l’ancien taux de 600 dollars Usd pour le professeur ordinaire.

C’est l’annonce de ce rabattement inexpliqué et inattendu, signale-t-on, qui a mis le feu aux poudres.

Affaire Labana

Cette mauvaise nouvelle est venue se greffer sur une autre, à savoir celle relative au limogeage du Recteur intérimaire Kika et à son remplacement par un autre Recteur intérimaire, Labana Lasar’Abar. Aux yeux de l’Apukin, avons-nous relevé dans nos précédentes éditions, cette dernière mesure du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Léonard Mashako Mamba, est considérée comme illégale.

Il y a eu violation flagrante des textes, soutient-on, rappelant au passage que l’Ordonnance n°25/81 du O3 octobre 1981 dispose que les Recteurs sont nommés par le Président de la République pour un mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois. En cas de vacance, l’intérim est assuré par le Secrétaire Général Académique.

 Un autre élément détonateur de la grève est l’arrestation de deux professeurs de la Faculté de Polytechnique. En effet, alors que les professeurs Bagula et Lubunga, responsables d’un centre de contrôle des travaux appelé « Centre de Recherche et Maintenance de la Faculté de Polytechnique reconnu par l’Etat avaient gagné  un marché de contrôle des travaux par l’intermédiaire d’un collectif des professeurs de la faculté, il s’est tissé un amalgame d’accusations allant jusqu’à les faire jeter, sans procès, à la prison de Makala.

Les professeurs jugent inacceptables les traitements inhumains et dégradants subis par leurs collègues. En dépit des éléments de clarification apportés par le ministre de la Justice , Luzolo Bambi Lessa, et son collègue de l’ESU, Léonard Mashako, rien ne bouge.

Le nouveau Recteur : fâcheux précédents  

Lors de la présentation du nouveau Recteur samedi dernier en marge de l’Assemblée Générale de l’APUKIN, la tension est montée d’un cran. On laisse entendre que le passé de Labana à l’Université de Lubumbashi, d’où il vient, serait truffé de conflits. On le crédite entre autres méfaits d’une bagarre avec un de ses collègues, le professeur Omeonga, au cours d’un Conseil du Département des Relations Internationales, d’où sa suspension pendant un mois en 2007. On signale que tout récemment, au début de ce mois, à la suite d’un conflit mineur entre le chef de Département, le professeur Kabengele, et son Secrétaire chargé de la Recherche , le chef des Travaux Mana, il s’est permis, en sa qualité de Doyen de la Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, de sceller le bureau du Département des Relations Internationales et de délibérer les étudiants de 2me Licence en lieu et place du Président du jury, le professeur Kabengele et de tous les autres professeurs membres du jury pourtant présents sur le campus universitaire.

 

LEAVE A REPLY

*