Unikin : auto-collation des finalistes Unikin : auto-collation des finalistes

0
58

L’Université de Kinshasa (Unikin) a connu le samedi 25 février une chaude et singulière ambiance marquée par ce qui s’est finalement révélé comme une cérémonie d’auto-collation de grades académiques. Les « lauréats » concernés étaient signalés au niveau des facultés de Droit, Sciences Politiques et Administratives, Relations Internationales, Médecine, Psychologie, Polytechnique et Agronomie. Seuls les finalistes de la faculté de l’Economie, qui étaient encore occupés à la défense de leurs travaux de fin d’études, ont manqué à l’appel.
Mais avant ladite cérémonie, des incidents ont été signalés au rond point Ngaba et aux différentes voies d’accès menant à l’Unikin, en raison des barrières de la police et de la Garde Universitaire destinées à bloquer les cortèges des « lauréats ». En dépit de ce dispositif, les barrières ont cédé un peu partout, laissant passer des vagues de « fêtards ».

En fait de collation, environ trois mille finalistes de 2me licence des facultés précitées se sont présentées sur le site de l’Unikin, en toges, accompagnés des membres de leurs familles, avec bouquets de fleurs, sifflets, fanfares, trompettes… juste pour se donner en spectacle. Aucune autorité académique n’était sur les lieux pour conférer des grades académiques. Aucun discours n’a été prononcé, ni par un délégué des lauréats, ni par un membre du corps académique.
Peu avant que les « lauréats » et leurs accompagnateurs ne quittent le site universitaire, des « Kuluna » porteurs d’armes blanches se sont signalés sur les lieux. Profitant de l’effet de surprise et de la peur panique qui s’est emparée de tous, ils ont pillé téléphones, argent et autres produits du petit commerce avant de se retirer sans être inquiétés.

Pourtant, une note affichée le 21 février 2012 à l’entrée de la Faculté de Droit et portant la signature de son doyen, le professeur Nyabirungu, rappelait à la communauté estudiantine que conformément aux instructions du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, il n’y avait pas de collation de grades académiques pour les finalistes reçus en deuxième session. De son côté, le Recteur de l’Unikin, le professeur Labana, a confirmé la disposition légale en l’absence et promis des sanctions contre les planificateurs de la cérémonie d’auto-collation de samedi dernier.

On rappelle que l’année dernière, des étudiants finalistes du premier cycle (Graduat) de l’ISTA (Institut Supérieur des Techniques Appliqués) avaient aussi organisé une cérémonie d’auto-collation de grades académiques sur le Boulevard Triomphal, à côté du Stade des Martyrs. Petit à petit, cette pratique est en train de gangrener les milieux universitaires. L’on se demande si la libération ne serait pas le moindre mal, d’autant que la facture des « fêtes » est supportée par les parents des lauréats.

Edouard Tungunu (Stagiaire UCC)

LEAVE A REPLY

*