Unikin : 2 193 finalistes sur le marché …du chômage !

0
51

2 193 finalistes du second cycle de l’année académique 2008-2009 à l’Université de Kinshasa (Unikin) ont été proclamés licenciés dans leurs disciplines respectives- hormis la médecine- le samedi 15 mai 2010, dans la salle de Promotion de cet établissement. La cérémonie était rehaussée de la présence du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Léonard Mashako Mamba.

Dans son mot de circonstance, le Recteur de l’Unikin, le professeur Labana, a souligné que son institution était la plus grande université du pays et était à compter dans le lot des meilleures de l’Afrique Centrale. Il a exhorté les autorités nationales à assainir ce site universitaire en cette année de la fête du Cinquantenaire. Le Secrétaire Académique a commenté les statistiques des réussites mais déploré l’élasticité de l’année académique qui vient de se terminer, principalement à cause de la grève décrétée dernièrement par l’APUKIN (Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa). Afin de rattraper le temps perdu, un horaire drastique des cours vient d’être adopté. Concrètement, les enseignements vont être dispensés chaque jour de 8h30 à 18 heures, même les samedi et dimanche.

Prenant la parole à son tour, le ministre Mashako a salué la bonne fin de l’année académique et la signature par l’Apukin du Protocole d’accord avec la gouvernement portant suspension de sa grève. Il a félicité les étudiants pour leur discipline tout au long du bras de fer professeurs-gouvernement ainsi que leurs parents pour les sacrifices moraux et financiers consentis pour la formation de leurs enfants.

Après la série des discours, les différents doyens des facultés ont procédé à la proclamation des résultats. Ainsi, on a enregistre 3 lauréats en Polytechnique, 13 en Agronomie, 25 en Sciences pharmaceutiques, 148 en Lettres et Sciences Humaines, 501 en Sciences Sociales et Politiques, 1.178 en Droit, 34 en Sciences et 179 en Economie, soit au total 2.193.

La remise des diplômes a eu lieu dans une ambiance de kermesse, ponctuée de coups de sifflets, klaxons,  chansons et danses. Les axes menant vers le campus de Kinshasa ont connu des bouchons indescriptibles durant tout l’après-midi de samedi. Le carnaval s’est poursuivi dans les résidences familiales des lauréats, jusqu’aux petites heures de la matinée.

Quant aux perspectives d’emplois pour les 2.193 porteurs des diplômes de licence, elles sont des plus sombres dans un pays où le chômage bat son plein. D’ici peu, chaque fêtard va affronter les réalités d’un désoeuvrement à durée indéterminée.

                        Patience Ndayaka et Nicolas Kabemba (stg/ Unikin)

 

 

LEAVE A REPLY

*