Une délégation du conseil d’administration de l’AFD satisfaite des réalisations de l’INPP

0
584

inpp-formation-rendekita-rdc-kinshasa-limetéUne délégation des parlementaires membres du Conseil d’administration de l’Agence française de développement (AFD) est à Kinshasa. Composée du sénateur Ivon Collin, ainsi que des députés Michel Destot (chef de délégation) et Jean-Marie Têtart, la présente délégation a pour mission de vérifier les projets financés par cette institution française à l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), dans le cadre de leur partenariat.

Mercredi 07 octobre 2015, Michel Destot et toute sa délégation ont effectué le déplacement de Limete, sous la houlette du représentant-résident de l’AFD-RDC, Jean-Christophe Maurin. Tout a commencé par une visite guidée des installations dont le nouveau complexe technico-administratif moderne, et des filières de la direction provinciale de l’INPP. Ensuite, les deux  parties se sont retirées pour une réunion à huis clos. Se confiant à la presse, le chef de la délégation s’est déclaré très émerveillé par la qualité des infrastructures, des  enseignements et surtout les qualifications des stagiaires qui leur donnent de l’espoir en termes de développement économique  et social de la RD Congo. « L’emploi est la préoccupation majeure des populations comme en France, a-t-il indiqué, soutenant  que l’INPP à la noble mission de poursuivre une formation continue et qualifiante en faveur des jeunes de la RDC. M. Destot a fait également remarquer que l’INPP organise des disciplines indispensables pour les entreprises  congolaises, avant d’affirmer « nous avons trouvé ici de la compétence, du talent et de l’espoir ».

Michel Destot a loué  l’esprit managérial de l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, dans la gestion du partenariat avec l’AFD. Ce partenariat offre les clés de l’avenir de la RDC et du monde en général, a –t-il souligné, saluant au passage la détermination de l’équipe de l’AFD en RDC à réussir ce partenariat par un travail remarquable réalisé sous la direction du  représentant-résident de cette institution en RDC, Jean Christophe Maurin.

Pour rappel, le premier volet du partenariat entre l’AFD et l’INPP a bénéficié d’un financement de 6 millions d’Euros, comprenant : l’appui à l’ingénierie pédagogique à la direction générale de l’INPP et la construction des directions provinciales de cet institut à Matadi, province du Kongo central et à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu. Le deuxième volet de ce partenariat  de 22 millions d’Euros prévoit : la construction de nouveaux sites d’exploitation de l’INPP à Mbandaka (province de l’Equateur), Kisangani (Province Orientale), et Kindu (province du Maniema).

« Une fois ces infrastructures réalisées, l’INPP doublera le nombre annuel de ses apprenants estimé actuellement à 35.000, sur l’ensemble du territoire national », a indiqué l’ADG Maurice Tshikuya Kayembe, en précisant que l’appui de la France de couvrir le manque d’une main-d’œuvre qualifiée au pays où la population est en majorité jeune.  L’objectif, a-t-il renchéri est de faire des jeunes  les acteurs accompagnateurs de la croissance économique  que connaît le pays actuellement.

Michel  LUKA