Une délégation des experts du FMI en juin à Kinshasa

0
39

 

Une délégation du Fonds Monétaire International est attendue en juin prochain à Kinshasa. Au cours de son séjour prévu du 5 au 21 juin 2012, elle  va prendre langue avec les nouvelles autorités gouvernementales congolaises installées dernièrement à l’issue des élections présidentielle et législatives de 28 novembre 2011. Elle procédera essentiellement à l’évaluation des critères de performance tant qualitatifs que quantitatifs à observer par l’exécutif congolais dans le cadre de la 4ème Revue du Programme économique du gouvernement arrêtée à la date du 30 juin 2011, et de la 5ème Revue du même programme arrêtée au 31 décembre 2011. La mission du FMI s’intéressera également aux efforts déployés par le gouvernement de la RDC, dans le cadre de la stabilité du cadre macro-économique, de la réglementation de change, ainsi que de la série des réformes entreprises dans divers secteurs économiques.
 L’on croit savoir que ces experts du FMI ne manqueront pas d’évaluer la réforme fiscale introduite dans notre pays, avec la mise en application de la TVA depuis le 1 er janvier 2012. D’autres dossiers importants feront certainement l’objet d’un examen particulier par les experts du FMI, tels que la traçabilité des recettes provenant de l’exploitation minière et pétrolière, à la suite de la révision des contrats miniers qui jusque-là n’étaient pas abordés. Il en est de même de la situation sécuritaire préoccupante de l’Est qui requiert l’intervention du gouvernement et qui va entraîner l’augmentation des dépenses militaires. 
A l’issue de sa mission en RDC, la délégation des experts pourra regagner Washington où elle présentera son rapport aux instances dirigeantes de cette institution de Bretton Woods. Et c’est lors de  prochaines assemblées générales  du FMI et de la Banque mondiale qu’il sera décidé si la conclusion est positive, l’octroi au gouvernement congolais, d’un financement de l’ordre de 75 millions de dollars pour la 4ème Revue du Programme économique du gouvernement. Ce décaissement, a laissé entendre le gouverneur de la Banque centrale du Congo, pourra venir renforcer le niveau de nos réserves de change. Lors de la conclusion positive de ces Revues, il sera examiné la possibilité d’envisager la 6ème Revue.
A la Banque centrale du Congo, l’arrivée imminente de cette délégation est donc attendue avec beaucoup d’optimisme, quand on sait que le gouvernement n’a pas enregistré des dérapages tant sur le plan budgétaire que de la politique monétaire. La stabilité de principaux instruments de politique monétaire est à mettre à l’actif des dirigeants de l’Institut d’émission qui suivent de très près l’évolution de la crise de la dette souveraine dans la zone Euro, et de ses probables conséquences dans les autres continents.
Si en RDC, cette situation a été abordée lors des réunions du Comité de politique monétaire élargi, l’on reste attentif tant sur le plan de la conjoncture interne qui demeure volatile, que de l’environnement économique international qui reste imprévisible.
Les experts du FMI se rendront certainement compte qu’en dehors de quelques recommandations formulées à l’endroit du gouvernement congolais, beaucoup d’efforts ont été déployés et qui méritent d’être soutenus.
               
  J.R.T. 

 

LEAVE A REPLY

*