Une alimentation équilibrée pendant la grossesse profite à la mère et à l’enfant

0
322

alimentation-femme-enceinteTout au long de la grossesse, il est important d’adopter une alimentation équilibrée. Car l’alimentation d’une femme enceinte doit couvrir ses besoins nutritionnels mais aussi ceux du bébé qu’elle porte en son sein.  Cela  favorise également un bon état de santé pour la mère et un développement harmonieux pour l’enfant.

Interrogée à ce sujet, la nutritionniste Armande Mata   explique que pour assurer une alimentation équilibrée pendant la grossesse,  la mère doit veiller à ce que ses aliments quotidiens se composent du fer, des protéines (viande, poisson, œuf, produits laitiers), des glucides (pâtes, riz, pain, légumes secs, céréales) et des lipides (huile, beurre, poissons, gras).  Concernant les lipides, elle conseille de les prendre avec précaution pour éviter le surpoids.

Avec la grossesse, les besoins en sels minéraux et en oligo-éléments de la femme enceinte évoluent et augmentent légèrement. Celle-ci ne doit pas oublier  d’associer à sa nourriture les aliments contenant notamment du fer (viande rouge bien cuite, boudin, poisson, légumes secs et légumes verts), du calcium (lait, produits laitiers, et dans une moindre quantité : eaux de boissons et fruits et légumes), ou encore de l’iode (sel iodé, produits laitiers, œufs, poissons de mer), renseigne la nutritionniste.

De même, les  besoins de la mère en vitamines, ajoute-t-elle, augmentent avec la grossesse. L’alimentation de celle-ci doit être aussi variée et équilibrée que possible. « Par précaution et selon l’avancement de votre grossesse, votre médecin vous prescrira une supplémentation en vitamine B9 et peut-être en vitamine D, toutes deux essentielles au bon développement de votre enfant. N’hésitez pas à lui en parler » a conseillé Armande Mata .

Alimentation en pratique

            Selon elle, Il est important pour une femme enceinte de prendre 4 repas par jour afin d’éviter certains déséquilibres. Celle-ci doit éviter de sauter des repas (surtout pas le petit déjeuner) en mangeant toujours varié et équilibré. Pour respecter ce rythme d’alimentation, il faut consommer par jour au moins 5 fruits et légume, 3 produits laitiers de la viande, du poisson ou des œufs. En plus, il ne faut pas oublier dans l’alimentation de la femme enceinte, les matières grasses en privilégiant celles d’origine végétale, ajoutées crues aux préparations, de préférence.

            S’agissant de boissons, la nutritionniste estime que la seule boisson indispensable pour la femme qui attend famille reste l’eau. Elle doit boire au moins 1,5litre par jour. « Cette dernière doit veiller à diminuer sa consommation de café (pas plus de 3 tasses par jour) et toutes les autres boissons contenant de la caféine. La femme enceinte doit également s’abstenir de la consommation des boissons sucrées, des sodas et bannir tout simplement les boissons contenant de l’alcool », confie-t-elle.

            Armande Mata a également renseigné que l’hygiène, la conservation et la cuisson alimentaire de la femme enceint doivent être prises en compte d’une manière particulière afin de lui éviter certaines maladies comme la listériose et la toxoplasmose (infections qui peuvent être graves si elles sont contractées pendant la grossesse, pouvant conduire à la malformation du fœtus), contractées par la consommation d’un aliment contaminé. Mais un bon suivi alimentaire peut aider à vous prémunir de ces maladies.

            «Pour éviter les infections alimentaires et les risques de contamination, la femme enceinte doit toujours bien cuire ses aliments, se laver les mains avant chaque repas, désinfecter régulièrement son réfrigérateur à l’eau de javel et conserver ses restes au frais dans un emballage hermétique pendant pas plus de 48heures », a précisé la nutritionniste.

Myriam Iragi et Perside DIAWAKU

LEAVE A REPLY

*