UNC : Mayo investi Secrétaire général

0
179

C’est dans une chaude ambiance que Jean- Baudouin Mayo, député national, a été investi Secrétaire général de l’Union pour la Nation Congolaise le samedi 25 novembre 2017, au siège de ce parti, dans la commune de Barumbu, en présence des militants et cadres venus des quatre coins du territoire national. La cérémonie a été dirigée par le président national de l’UNC, Vital Kamerhe en personne.

On rappelle que Jean-Baudouin Mayo vient de combler le vide laissé
par Jean- Bertrand Ewanga, qui avait claqué la porte de l’UNC pendant
le dialogue de la Cité de l’Union Africaine, pour voler de ses propres
ailes.
Dans son allocution de circonstance, après avoir pris officiellement
le bâton de commandement, Jean Baudouin Mayo a mis le cap sur les
élections. Pour lui, l’heure n’est plus à la distraction : l’UNC doit
se préparer sérieusement aux scrutins pour gagner à tous les niveaux.
Il a appelé les cadres et militants de l’UNC à mettre de côté leurs
divergences pour réaliser l’objectif commun. Pour ce faire, la
mobilisation doit être totale sur l’ensemble du territoire national.
Selon lui, son parti, une fois au pouvoir, dirigera autrement la
République Démocratique du Congo, en privilégiant l’intérêt général et
les valeurs.
L’occasion faisant le larron, le nouveau secrétaire général de l’UNC
a tiré à boulets rouges sur la majorité au pouvoir, qu’il a accusée
d’avoir échoué sur tous les plans dans la gestion de la chose
publique.
Il a lancé un appel solennel à la jeunesse de s’impliquer dans la
transformation qualitative de la République Démocratique du Congo au
lieu d’aller chercher le bonheur à l’extérieur du pays.
Prenant la parole à son tour, le président de l’UNC, Vital Kamerhe, a
demandé aux cadres et militants de se mettre résolument en ordre de
bataille, en prévision des élections. En ce qui le concerne
personnellement, il a fait savoir qu’il attendait de pieds fermes le
dauphin de Kabila pour le battre lors de la prochaine élection
présidentielle. L’ancien président de l’Assemblée nationale a par
ailleurs appelé à l’unité de l’opposition pour gagner la bataille de
l’alternance au sommet de l’Etat.
Il faut noter qu’outre la nomination de Jean Baudouin Mayo au poste
de secrétaire général, le président de l’UNC a procédé à la
restructuration profonde de son parti. Dans cette nouvelle mise en
place, Molendo Sakombi a été nommé président de l’interfédéral de
l’UNC pour la ville de Kinshasa et Cele Yemba, porte- parole adjoint
du parti au niveau national.
EW