Un sexagénaire électrocuté à Ngaliema

0
49

Un vendeur de médicament traditionnel, a trouvé la mort mercredi 12 mai 2010 aux environs de 17 heures sur l’avenue Lovo Congo, quartier Mfinda dans la commune de Ngaliema.

Habitant l’avenue Kisimba, quartier Mfinda dans la commune de Ngaliema, avec comme référence la Direction générale des impôts (DGI), ce vendeur des médicaments traditionnels  appelés communément  « kisi ya bokoko », prêtait à ses clients le médicament, pour récupérer l’argent le soir.

C’est ce qui s’est passé ce jour- là. Le vendeur était parti demander sa dette sur l’avenue Lovo Congo chez un de ses clients et c’est sur le chemin qu’il a trouvé la mort. Il avait enfoncé un de ses pieds dans le sol où les jeunes avaient travaillé pour réparer un câble électrique.

En effet, ils avaient creusé tout au long de l’avenue Lovo Congo, en oubliant que l’eau coulait sur cette avenue depuis plusieurs années. Après leur travail, les jeunes avaient oublié de bien couvrir l’endroit où ils avaient procédé à la réparation et n’avaient laissé aucun signe pour aviser la population sur le danger qui la guettait à cet endroit.

Cet homme, âgé d’environ une soixantaine d’années, revenait du marché vers 17 heures, a pensé à récupérer son argent. Au moment où il voulait passer pour aller de l’autre coté, il a fait un saut, mais en redescendant il  avait perdu l’équilibre, et il s’est retrouvé dans le trou où il y avait le câble électrique. Ce monsieur a commencé à trembler pendant que les jeunes du quartier cherchaient un moyen pour couper l’alimentation du courant électrique. C’est pendant ce moment que le sexagénaire a rendu son dernier soupir.

De tels accidents arrivent régulièrement maintenant dans la capitale. Il y a quelques années, une dame avait perdu la vie dans les mêmes circonstances sur l’avenue Kimbondo dans la commune de Bandalungwa. Là, cependant, ce sont les agents de la SNEL qui avaient travaillé et n’avaient pas bien couvert l’endroit où ils avaient réparé le câble électrique.

Le ministère de l’Energie et la SNEL sont ici interpellés pour trouver une solution rapide et définitive aux problèmes des câbles rampants à Kinshasa.  

Marianne Feti, Stg/IFASIC

LEAVE A REPLY

*