Un réseau de vols de véhicules démantelé à Kinshasa

0
147

voitureLes vols de véhicules sont en pleine expansion dans la ville de Kinshasa. Dans certains garages, la plupart des véhicules vendus proviennent de vols. Il en est de même de quelques marchés de voitures d’occasion, où un ou deux véhicules sont d’origine délictueuse.

La capitale, selon une source policière, est donc en passe de devenir la plaque tournante d’un grand trafic de véhicules volés de toutes marques. En effet, à la suite d’une demande sans cesse croissante, les malfaiteurs regroupés au sein de plusieurs réseaux tentaculaires, opèrent les uns, en RDC, et les autres, dans les pays frontaliers.

   On se rappellera que dernièrement, des enquêteurs venus de la Sadec, avaient mené à Lubumbashi et à Kinshasa, une série d’investigations. A cette occasion, des véhicules volés dans plusieurs pays de l’Afrique australe, ont été retrouvés dans ces deux villes. Ils étaient déjà immatriculés. Ce sont les dossiers d’immatriculation qui ont permis de retrouver les traces de vol quant à leur provenance.

            Les méthodes de vol, affirme un criminologue, diffèrent au point que les bandits qui utilisent des armes de guerre et qui n’hésitent pas à tuer leurs victimes, sont rangés dans le camp de braqueurs. Avec les qualifications des infractions telles que association de malfaiteurs et vols à main armée, pour lesquelles la justice n’hésite pas à infliger aux criminels, des peines les plus sévères comme la peine capitale, les malfaiteurs recourent aux méthodes douces. On drogue les victimes à l’aide des somnifères. Tout part d’une location de la voiture. Le chauffeur fait confiance à ses clients et se permet quelquefois de prendre des mets lui servis. Et quand il s’endort, les malfaiteurs emportent les clefs de contact et le véhicule.

            La Police criminelle qui détient une longue expertise dans ce genre des forfaits, a réussi la semaine dernière, à appréhender les membres d’un réseau de vols de véhicules dans la ville de Kinshasa. En effet, c’est le 5 mars 2014 que le conducteur de la voiture de marque Toyota Vitz, de couleur blanche, non encore immatriculée, a été pris en location par cinq hommes. C’était sur la 16 ème rue Limete que le chauffeur a accepté d’effectuer des courses avec ces clients.

            Escale dans une terrasse, où le groupe devait attendre une de leurs connaissances. Commande des boissons sucrées, chacun prenait selon ses goûts. Si les clients avaient leurs esprits en place, le conducteur s’est effondré sur une chaise, plongé dans un sommeil cadavérique. Les malfaiteurs ont soutiré les clés de contact de la voiturette et pris le large.

            Les travailleurs de la terrasse seront surpris de constater la présence prolongée d’un client ronflant sur une chaise, un filet de salive coulant au coin de ses lèvres. Toutes les tentatives pour le réveiller se sont révélées vaines. Il a fallu qu’il soit transporté dans un dispensaire du quartier pour que les infirmiers constatent que la victime avait reçu une surdose de somnifères.

            Des jours plus tard, tout devient clair. Ce sommeil prolongé a été provoqué par la consommation d’une boisson dans laquelle on avait introduit quelques comprimés de somnifère.

            Et l’enquête débuta au niveau de la Police criminelle. Vers la fin de la semaine passée, un des voleurs est arrêté. Avec  ce coup de filet, les limiers parviendront à appréhender cinq membres de la bande. Il s’agit de Moussa Monika, résidant sur avenue Croix-Rouge n°1, commune de Barumbu. Arsène Tumba Chambola, demeurant sur avenue Tshanga n°1, quartier Camp Luka, commune de Ngaliema. Jean Yampanya wa Yampanya, domicilié sur avenue Nsola n°37, quartier Mama Yemo, commune de Ngaliema. M. Philippe Mbokoli Katosi, habitant sur  avenue Luapula n° A 14, quartier Modindo, mairie de Barumbu, et Katshimu wa Katshimu, demeurant sur avenue Odiadia n° A1, quartier Salongo, commune de Lemba.

            Avec cette brochette des prévenus, la Police criminelle tente aujourd’hui, de reconstituer le palmarès de cette bande dont on dit qu’elle n’en est pas à son premier forfait du genre. On laisse entendre que ces malfaiteurs auraient à leur actif, une dizaine de cas de vols de véhicules dans la ville de Kinshasa, leur zone opérationnelle de prédilection.

                                                                                                                      J.R.T.  

LEAVE A REPLY

*