Un promoteur d’école traîne son cousin en justice

0
41

Zemanta Related Posts ThumbnailKuyala Mulukidi, promoteur de l’école qui porte son nom, est en procès au Tribunal de Paix «Tripaix» de Ndjili contre son cousin Mambuki Mushitu. Il est reproché au prévenu d’avoir proféré de graves menaces à l’endroit de sa fille Marie-Grâce Kuyala, élève  au Lycée Sainte Germaine à Ndjili.  Cette affaire est enrôlée au Tripaix de Ndjili RP 13339. Chargé de discipline dans une école de Ndjili, Mambuki s’est présenté seul hier jeudi 23 janvier 2O14 à la barre, Marie-Grâce Kuyala et son père,  présents au Tripaix,  avaient des avocats à leurs côtés.

Retraçant la genèse de cette affaire, le conseil de la partie demanderesse a affirmé que tout a commencé un certain 13 septembre 2013.  Ce jour là, a-t-il déclaré, le prévenu a interpellé Marie-Grâce en ces termes ; « Toi  la fille de Kuyala, je te demande d’aller étudier dans l’école de ton père. Le jour où je te verrai à Ndjili, tu verras ce que je te ferai.  Cela s’était passé dans le périmètre du Lycée Sainte Germaine».

            Kuyala Mulukidi a affirmé avoir recouru aux services de son cousin. Comme Mambuki recrutait des élèves pour une école pendant les vacances, il lui avait demandé de lui rendre le même service moyennant une certaine rétribution. Il a déclaré avoir téléphoné à son cousin de le voir pour essayer de résoudre ce problème, mais rien n’a été fait. Comme sa fille est timide, elle n’a rien vu à la maison  mais ses amies leur ont rapporté ce qui s’est passé. Depuis lors, sa fille est traumatisée, souvent prostrée.

            Le prévenu a fait savoir qu’il se met à la porte de l’école dès 12 heures pour accueillir les élèves. Les cours débutent à 12h 3O. Il siffle la fin des cours, oriente les professeurs vers les différentes salles de classe… Comment peut-il se trouver dehors à 13heures ? s’est-il interrogé.

Il a nié avoir proféré des menaces à l’endroit de Marie-Grace Kuyala qu’il considère comme sa fille.  Il  a fait savoir que son cousin veut simplement lui faire du mal. Il a reconnu avoir rendu beaucoup des services à Kuyala Mulukidi. Dans le passé, il avait fait adhérer des membres au parti politique fondé par son cousin ou travaillé pour la mutuelle d’épargne mise sur pied par lui. Comme les choses avaient mal tourné, il a été contraint de « s’exiler » pendant un certain moment dans l’arrière-pays. Son cousin s’est débarrassé de lui de manière subtile, mais Dieu merci, il a trouvé un point de chute. Il a précisé ne pas en vouloir à son cousin.

            Agée de 13 ans et quelque peu intimidée, la fille a été appelée par moment à la barre pour éclairer le tribunal.

Pourquoi avoir choisi une route autre le jour des incidents ?

            Les faits en question se sont déroulés à quel endroit ?

Quels sont les habits que portaient votre oncle ce jour là ?

            Répondant à ces questions, cette élève a souligné que le lycée a une double vacation et qu’elle est du gong de l’avant-midi. Comme elle était avec ses amies, elle avait emprunté le chemin qui débouche sur l’école où preste son oncle

            Elle a précisé que cet événement a eu lieu à 12 h59

Les juges ont demandé aux deux parties de se rendre au greffe pour donner les noms des témoins à charge et à décharge susceptibles d’aider le tribunal à faire éclater la vérité. La prochaine audience aura lieu à la huitaine.

 Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*