Un pousse-pousseur Insolvable

0
31

 Un fait insolite s’est produit dernièrement dans un restaurant de fortune, communément appelé « Malewa », au croisement des avenues Ngiri-Ngiri et Elengesa, dans la commune de Ngiri-Ngiri. Un tireur de pousse-poussé, rongé par la faim, s’est précipité vers le « Malewa » précité pour casser rapidement la croûte et reprendre son travail. Il a commandé un plat fait d’un cocktail « Nsaka-Madezo » ( feuille de manioc-haricot) et d’un morceau de poisson de mer grillé (Thomson), avec comme condiment du riz.

            La facture globale s’est chiffrée à 1.000 FC. Après s’être rempli l’estomac, il est sorti du « Malewa » pour récupérer son engin de travail. C’est alors que la maman restauratrice l’a interpellé pour le règlement de la facture. Le tireur de pousse-pousse, très pressé et très énervé, a prétendu avoir déjà réglé la note avant de se mettre à table.

            Un langage de sourds s’est ainsi engagé entre lui et l’exploitante du « Malewa ». Ne pouvant contenir ses nerfs, le pousse-pousseur s’est permis de giffler la maman restauratrice, ce qui a attiré les badauds et aussi la police. Conduits tous les deux au sous-commissariat le plus proche, ils ont continué à se contredire. C’est alors qu’un couturier, dont l’atelier est contigu au « Malewa », est venu témoigner à charge du pousse-pousseur, dont il avait suivi les faits et gestes avant comme après le repas.

            Sonné par le témoignage du couturier, le tireur de pousse-pousse a fouillé ses poches, avec la ferme intention de montrer à tous qu’il n’était pas insolvable mais, à la surprise de tous, ses poches étaient vides. Il a dû laisser son engin en gages pour aller chercher de quoi payer la facture du repas et l’amende lui exigée pour sa libération.

Abigaëlle Mbula Kilungu (stagiaire Ifasic)

 

LEAVE A REPLY

*