Un policier provoque la mort d’un étudiant

0
56

Il règne une vive tension, depuis plus d’une semaine, entre les policiers et les jeunes du quartier Mapela et ses environs, dans la commune de Masina. A la base, la noyade d’un  jeune diplômé de l’Institut Supérieur de Techniques Appliquées (ISTA) poursuivi par un policier.
D’après les témoignages recueillis sur les lieux, ce jeune diplômé de l’ISTA et ses camarades du quartier Mapela  s’amusaient au jeu des dames, lorsqu’ils seront surpris par une poignée des policiers qui tentaient de les interpeller. Dans ce sauve-qui-peut, ce jeune diplômé a pris la destination de la rizerie de Masina communément appelée « Lundula », poursuivi par un policier zélé, déterminé à le capturer. Minimisant la profondeur d’un marigot, il s’y embourbera et mourra sous l’œil complaisant du policier.

Un pêcheur qui a vécu le triste événement et qui n’a pu porter secourus au jeune diplômé suite au refus catégorique du policier zélé, est allé alerter les camarades et membres de famille de la victime. Furieux tels des lions blessés, ceux-ci ont effectué une descente punitive à la résidence du policier sise dans la commune de N’Djili. Ne l’ayant pas trouvé, ni son épouse, ils ont égorgé son fils.
De retour au quartier, ils s’en sont pris aux postes de police situés le long des rails de train, à commencer par celui du Petit marché de Masina (non loin du pont de la rivière N’Djili que l’on appelle communément Nguele) en remontant vers l’aéroport. Tous les bureaux ont été saccagés et une dizaine d’armes et des munitions emportées. Les badauds avec des bandes rouges sur les têtes en signe de deuil, ont déclenché une véritable chasse aux policiers. Les postes de police ont dû être ainsi abandonnés pendant plus d’une semaine et les policiers eux-mêmes évanouis dans la nature.
L’intervention du colonel Elvis Pangala du district de la Tshangu a failli dégénérer. Ses policiers venus en renfort se sont retrouvés en face des plusieurs centaines des badauds décidés d’en découdre avec eux. Heureusement que l’officier de la Police nationale a joué  la prudence et la sagesse.
La situation du quartier Mapela, dans la commune de Masina pose dans toute son ampleur le problème de la qualité intrinsèque non seulement des éléments de la Police nationale, mais également des hommes en uniforme. Nos policiers comme nos militaires savent-ils comment se comporter devant des situations sensibles.

M.L. 

LEAVE A REPLY

*