Un pasteur traîne le patron de Flat Hôtel Funa en justice

0
160
justice-balanceAbraham Ona, pasteur de son état, a attrait Kabasele Kabalu Steve, responsable du Flat Hôtel Funa Club de Limete, devant le Tribunal de grande instance de Matete. Le conflit porte sur plusieurs chefs d’infractions, notamment vol avec violence, violation de domicile et extorsion. C’est ce qui ressort de l’audience publique du lundi 21 décembre 2015, dans les affaires sous  RP 5055/4954.
Représenté par ses conseils à cette audience consacrée à l’instruction et à la plaidoirie, le pasteur Abraham Ona a soutenu que le 14 mai 2011, il avait sollicité un appartement en location auprès de Kabasele Kabalu. Devant y rester durant plusieurs mois, un paiement mensuel était retenu en lieu et place d’un paiement journalier. A cet effet, un acompte était versé sur la somme totale lui exigée.
Contre toute attente, quelques mois après, son église lui avait demandé de se rendre à Tshela, dans le Kongo Central, pour y poursuivre sa mission pastorale. Et comme il résidait avec son jeune frère qui attendait de se rendre en Afrique du Sud pour des raisons d’études, il l’avait laissé dans cet appartement, afin d’y assurer la garde.
Alors que son jeune frère assurait correctement cette mission en s’acquittant régulièrement du paiement du loyer, il s’était vu menacer d’arrestation par Kabasele au cas où il ne libérait pas l’appartement. Pris de peur et sur ordre de l’homme de Dieu, il avait quitté l’appartement, laissant derrière lui tous les biens qui s’y trouvaient.
Juste après son départ, Kabasele Kabalu s’était permis de casser le cadenas placé sur la porte pour y soustraire tous les biens appartenant à Abraham Ona et y placer quelqu’un d’ autre, empêchant même l’épouse du pasteur de retirer la layette préparée pour la naissance de leur bébé. A cela s’ajoute le fait que Kabasele avait nié avoir reçu les 600 dollars américains lui envoyés, à travers une banque et perçus par son fils, gérant du flat hôtel, à titre de paiement mensuel du loyer échu.
Kabasele Kabalu Steve, assisté par ses conseils, s’est dit indigné par les propos du pasteur, soutenant par contre, qu’il était en bons termes avec Abraham Ona qui avait loué une chambre dans le flat et non un appartement. Selon lui, le pasteur n’avait versé qu’un acompte et avait disparu du lieu sans pour autant apurer la somme restante. C’est la présence de deux jeunes gens dans la chambre qui l’avait intriguée.
Se présentant comme étant des fidèles du pasteur Abraham Ona, ces derniers lui réclamaient à manger, au motif qu’ils séjournaient à Kinshasa à son invitation, dans le cadre d’un voyage à effectuer à l’étranger moyennant une somme d’argent lui versée. Car, depuis leur arrivée à Kinshasa, ils étaient abandonnés à leur triste sort. Ces déclarations avaient suscité son inquiétude vis-à-vis de l’homme de Dieu. Après enquête, il s’était rendu compte qu’il avait affaire à un locataire peu crédible. C’est ainsi qu’il avait saisi le parquet qui s’était transporté jusqu’au Flat Hôtel et y avait procédé à l’ouverture de la chambre occupée par l’homme de Dieu. Tous les biens s’y trouvant étaient entreposés dans une autre chambre que gardait Kabasele Kabalu lui-même.
Yves Kadima