Un pasteur accusé de tapages nocturnes

0
41

Mme Zeta Bamanyisa vient d’intenter une action en justice contre le pasteur David Kasakula Bunda et consorts, pour tapages nocturnes. Le dossier est inscrit sous RP 21.372 du Tribunal de paix de la Gombe. La plaignante accuse le pasteur précité et son église, sise sur l’avenue Bonaclé, au quartier Haut Commandement, dans la commune de Gombe, de troubler la quiétude de ses locataires, logés dans sa parcelle située dans le voisinage du temple de prières. 

A l’audience d’hier mardi 07 septembre 2010, son avocat a fait savoir que sa cliente,  Zeta, est constamment harcelée par ses locataires, qui n’acceptent de venir habiter son immeuble que si elle ne leur garantit des nuits exemptes de bruit. Le dernier locataire en date a même déménagé, après deux mois de séjour seulement. Dans la foulée, il a récupéré sa garantie locataire pour un contrat juteux qui s’étalait sur deux ans. Et, pour le moment, la maison est sans locataire.

« Ma maison n’est plus sollicitée à cause des tapages nocturnes du pasteur Kasakula et de ses adeptes. Pour réparer le grave préjudice qu’il me cause, j’exige des dommages-intérêts de l’ordre de 500.000 dollars américains », a-t-elle clamé devant la barre.

Son avocat a souligné que selon le Code Pénal, tout celui qui a subi un préjudice de loin ou de près, est libre de saisir un tribunal pour trancher le problème. C’est ce que sa cliente a décidé de faire.

Pour l’avocat du pasteur Kasakula, le problème ne concerne pas Mme Zeta mais plutôt ses locataires. Par conséquent, il appartient à ceux-ci de se plaindre auprès de la justice et non à la propriétaire, pour défaut de qualité et d’intérêt.

Après avoir été édifié par toutes les parties, le tribunal a décidé d’effectuer une descente sur le terrain et d’entendre des témoins, avant de prendre l’affaire en délibéré.

                                                                                              Muriel Kadima

LEAVE A REPLY

*