Un Mouvement estudiantin juge inutiles les négociations de Kampala

0
26

 

« S’agissant des négociations de Kampala, nous sommes d’avis que cette rencontre est pour le moins inutile, son échec est à prévoir». Ce bout de phrase résume le message des jeunes étudiants membres de l’Union pour la Démocratie et  le Progrès Social  livré au cours d’un point de presse animé le lundi 24 décembre 2012 dans la commune de Kasa-Vubu,  sur l’avenue INZIA,  à l’occasion de l’AN 1 de prestation de serment  d’Etienne Tshisekedi comme Président de la République élu.

Dans leur coup de gueule, ces étudiants Tshisekediste ont par la bouche de leur  président,  BUNKULU ZOLA, dénoncé  le cycle de guerre, voulue et entretenue par le régime en place et les groupes armés complices.

Ils ont martelé que cette guerre cache l’horrible intention de perpétuer les souffrances des populations en s’adonnant aux pillages des ressources naturelles et minières du pays, à des massacres, viols des femmes, trafics de tous genres.

Le «Mouvement estudiantin de l’UDPS a loué la lutte menée par son leader, Etienne Tshisekedi, pendant 32 ans contre les différentes dictatures qui se sont succédé en RDC, sans recourir aux armes,  pour le bonheur et la prospérité du peuple congolais.

Les étudiants membre de l’UDPS ont fustigé le manque de leadership clairvoyant et responsable  au sommet de l’Etat qui favorise l’impunité  à tous les niveaux, la corruption, la faillite de l’Armée, et la sous-administration du pays avec comme conséquence la situation propre à un non Etat en RDC.

Concernant l’appel à la mobilisation générale lancé par le président Kabila, les jeunes étudiants de l’UDPS ont relevé le fait qu’il est mal indiqué de rechercher le soutien populaire.

Ils ont rappelé que, voulant manifester pour dénoncer l’occupation de Goma par les rebelles du M23, plusieurs villes du pays ont été fortement militarisées aux fins de réprimer lesdite manifestations.

Ces étudiants ont souligné que les répressions des marches   des étudiants de l’UNIKIN pour des raisons sécuritaires ont causé  des assassinats simultanés de deux étudiants.

Quant à l’épineux problème d’enrôlement des  jeunes dans l’armée, ces jeunes tshisekedistes le jugent absurde. Car, il ne se pose pas un problème d’effectifs, mais d’un traitement adéquat, des conditions de vie et de travail des militaires.

Eu égard à tout ce qui précède, le Mouvement Estudiantin de   l’UDPS a proclamé haut et fort que la seule issue possible au dénouement de la crise congolaise, y compris celle de l’Est demeure  l’effectivité de l’exercice du pouvoir par le président national de l’UDPS, vainqueur selon eux de la présidentielle du 28 novembre 2011.

Eric Wemba

 

LEAVE A REPLY

*