Un «forum citoyen» sur la sécurité à Kinshasa

0
36
Le Réseau pour la réforme du secteur de sécurité et de justice (RRSS/J) dans la ville de Kinshasa organise, ce vendredi 30 juillet au Collège Boboto, une journée d’échanges entre les responsables de sécurité de la capitale et la population dans un « forum citoyen ». 
Ces échanges ont pour objectifs de faciliter les échanges entre l’exécutif provincial et la société civile sur les mécanismes de surveillance du secteur sécuritaire dans la ville de Kinshasa et permettre à l’exécutif provincial de recevoir des propositions concrètes de la part de la population en vue d’améliorer la sécurité des personnes et de leurs biens dans la ville.
En termes d’attentes, les échanges visent à obtenir l’engagement de l’exécutif provincial dans l’accélération du processus d’adoption des lois relatives à la réforme des services de sécurité et l’effectivité de la participation citoyenne dans la gestion des questions sécuritaires.
 
Ces rencontres sont désormais mensuelles, indique une source proche du RRSS qui rappelle que la RD Congo est un Etat post conflit. Et depuis l’accord global et inclusif de Sun City de 2002, poursuit-il, l’option avait été levée de réformer les services de sécurité puis tard, la réforme de la justice.
«Point n’est besoin de rappeler que ces réformes envisagées doivent impérativement passer par un cadre légal. Il est cependant inquiétant de réaliser que depuis l’année 2002, aucune loi donnant lieu à la réforme du secteur de sécurité et de la justice n’ait pas été promulguée », souligne les activistes des droits de l’homme.
Ils sont d’avis que dans la ville de Kinshasa, particulièrement, « c’est presque chaque jour que l’on déplore des cas d’insécurité. La plupart des fois, ces cas d’insécurité sont imputables aux hommes en uniforme ».
Raison pour laquelle, pensent-il, le RRSS/J se propose d’organiser un forum citoyen avec le ministre provincial chargé de sécurité et décentralisation en vue d’échanger sur l’efficacité des mesures prises par l’autorité provinciale. On compte parmi les invités, des responsables du comité de suivi de la réforme de la Police (CSRP), de la Police et des députés provinciaux, le Procureur de la République, le Bourgmestre de la commune de la Gombe  et le commandant de district de la Lukunga. On apprend que la tenue du « forum citoyen » bénéficie de l’appui de l’organisme britannique DAI.
D-I.K

LEAVE A REPLY

*