Un escroc se fait remettre par des enfants un poste téléviseur et un lecteur vidéo

0
41

Sur avenue Inga, dans la commune de Bandalungwa, Léonard Mukanzu et son épouse sont inconsolables. Alors que l’homme et sa femme partent chaque jour, au travail, leurs cinq enfants étaient restés seuls. La bonne s’était rendue au marché Lumumba. Voilà qu’un escroc est arrivé au domicile de Léonard Mukanzu et a demandé aux gosses de lui remettre sur ordre de leur père, le poste téléviseur LCD de marque LG et le lecteur vidéo. Pour les convaincre, il a cité les nom et prénom de la fille aînée, Marlène Mukanzu, 13 ans, ou la bonne Annie, à qui cette demande devait être formulée.

Tout bonnement, les enfants l’ont alors autorisé de débrancher et d’amener les deux appareils électro-ménagers. Et comme pour faire sérieux, l’escroc a demandé que la fille aînée puisse l’accompagner jusqu’à l’atelier. Après des minutes de marche, parvenus à la passerelle reliant Bandalungwa et camp Luka, il a feint de répondre à un appel téléphonique. C’était pour signaler que papa Léonard était de retour sur avenue Inga et qu’il demandait à sa fille Marlène de rentrer vite. L’adolescente «regagné» le toit paternel où la bonne tonnait contre ce comportement irresponsable et naïf des enfants.

C’est le soir, en racontant la mésaventure des gamins, que tout le monde s’est rendu à l’évidence. L’inconnu qui est passé sur avenue Inga, et a emporté les appareils électro-ménagers, était en effet, un escroc.

Cette forme d’escroquerie maintes fois utilisée par des jeunes femmes, qui opèrent en l’absence de mères de familles nombreuses, parties au marché de la commune ou au centre-ville, a déjà fait de nombreuses victimes. On a enregistré des cas similaires à Ngiri-Ngiri, Yolo et dans la commune de Kasa-Vubu. Là où les noms des parents étaient cités, les enfants moins vigilants remettaient certains biens de la maison aux personnes inconnues, sans se référer aux voisins de la parcelle. Des escrocs se sont même permis d’entrer dans la chambre à coucher des parents, pour emporter des effets vestimentaires. Une dame, Peter Morisson, demeurant dans la commune de la Gombe, avait un jour, remis naïvement à un visiteur inconnu qui prétendait être envoyé par son chef Peter Morisson, un férus de football, un poste de radio de marque Gründig Satellite 2000. Pour plus d’assurance, la dame téléphona à son mari. Quelle ne fut pas la surprise de ce dernier qui demanda que le suspect soit maîtrisé par les domestiques. Ce qui fut fait. Lors de l’enquête, on apprendra que c’était un ancien travailleur révoqué pour vols.     J.R.T.

LEAVE A REPLY

*