Un enfant aurait disparu à l’hôpital Marie Biamba Mutombo

0
36

 

    Un enfant répondant au nom de Ngoyi Ntambue Tobie, âgé de 11 ans, aurait disparu dans l’enceinte de l’hôpital Marie Biamba Mutombo à Masina,  le vendredi 21 janvier 2011. C’est son père, Ntambue Ngoyi Athanase, un agent de la MONUSCO qui réside au n°38 bis du quartier Kazadi à Kingabwa/Uzam, qui a livré l’information au quotidien de l’avenue Lukusa. 

    Selon le père de l’enfant, son épouse s’était présnetée à cet hôpital sur rendez-vous du médecin (le 5ème rendez-vous) avec deux de ses fils, à savoir Ngoyi Ntambue Tobie, l’aîné, et son jeune frère, Ntambue Ntambue Josué, âgé de 7 ans, pour une consultation.

 

 

Arrivés sur les lieux à 11 heures, le médecin les aurait reçus de 15 h à 16 h. Quand ils sont sortis du bureau, ils sont allés à la pharmacie pour recevoir les produits et pendant qu’ils étaient assis, le fils aîné a demandé à sa maman d’aller se soulager. Après un bout de temps, l’enfant n’est plus rentré. Sa maman l’avait suivi et ne l’a pas retrouvé. Se renseignant à l’intérieur comme à la porte de sortie des l’hôpital auprès de agents de l’hôpital, personne, n’a pas pu l’orienter.

    Appelé par sa femme, Ntambue Ngoyi Athanase, est arrivé à l’hôpital vers 17h. Selon ses dires, il a demandé au personnel de l’hôpital d’entrer et de fouiller les pavillons. Il aurait reçu une réponse négative. Le personnel aurait alors procédé à la recherche et au bout de 40 minutes, il aurait signifié aux parents de l’enfant que ce dernier n’était pas dans les pavillons.

    Depuis ce jour-là, et malgré des avis de recherche émis dans les médias, les sous- commissariats et  les églises, la situation n’a pas évolué. Le jour de sa disparition, l’enfant portait des baskets rouges, un pantalon kaki et une chemise manches courtes. 

    Un dossier judiciaire sous le numéro RI 6412/Pro24/KM a été ouvert au parquet de N’djili en date du 1er février 2011, nous a dit le père de l’enfant. L’inspection générale de la police et l’administration générale de l’ANR ont également été saisies.

 

Jean- René Bompolonga 

LEAVE A REPLY

*