Un douanier se suicide

0
44

Un drame s’est produit sur la rue Kuntuala, quartier 10, Ndjili, dimanche passé.  Ayant  engrossé  la fille d’un de ses voisins, une mineure de 16 ans, un  douanier domicilié sur l’avenue précitée  aurait  été harcelé par ses « beaux parents ».  Lesquels ne cessaient de lui exiger 6000 dollars pour « passer » l’éponge sur cette histoire. Le scandale ayant été ébruité et ne pouvant libérer la somme convenue, il a fini par avaler des produits toxiques  samedi soir. Le jour du drame, son épouse et ses enfants s’étaient rendus à une fête..

Avant de se suicider, le malheureux âgé d’une soixantaine d’années  a laissé un message écrit. Passants, habitants du quartier…en  ont fait connaissance. Le défunt accusait de manière implicite ses voisins d’avoir empoisonné son existence en le harcelant pour qu’il leur donne 6000 dollars.

Ce texte  a occasionné l’arrestation  du grand –père de la mineure le dimanche 21 février 2010. Depuis lors, les voisins du défunt ont déserté leur domicile.

Dans un passé relativement  lointain, André Lofoya, jadis  enseignant dans une école de Barumbu,et domicilié sur l’avenue Kuntuala,  s’était lié d’amitié avec une enseignante .du même établissement. Ils vont se marier plus tard.  Entretemps, son épouse va demander à sa petite sœur  Mayele de la rejoindre à Kinshasa.  Cette dernière  s’occupe des enfants de sa sœur aînée. La nourrice  devient une grande fille et va donner à son tour naissance à trois enfants. Peu avant l’an 2000, Mayele se rend en Angola.  De retour à Kin,  quelques temps plus tard, elle  est  emportée par la maladie. Ses rejetons qui bénéficient de l’affection du couple Lofoya depuis des lustres, ne se font pas trop des soucis pour leur avenir.  L’un d’eux,   parfait sosie de sa mère, se fait appeler  « Hono ». La gamine  a un corps impressionnant. Ses formes charnues font baver les hommes. A 14 ans, Hono donne l’impression d’en avoir vingt.   Entre-temps, le douanier  Mateta, longtemps en froid avec les Lofoya, pour diverses raisons, a fini par s’entendre avec eux. Mais, il se fait que Mateta commence à s’intéresser  de plus près à la petite Honorine.

Il finit par tomber amoureux d’elle. Les deux tourtereaux filent un parfait amour mais font tout pour ne pas éveiller l’attention d’autres personnes. Hélas, la gamine tombe enceinte en 2009.  Apeurée, elle se réfugie auprès de son géniteur à Mikonga pour fuir les regards inquisiteurs de ses grands-parents. Mais le père intrigué interpelle les grands-parents  de sa fille. Acculée, Hono finit par capituler et la vérité éclate au grand jour.

Interpellé à son tour par les tuteurs de la gamine , le douanier  aurait avoué  avoir engrossé la fille. N’ébruitez pas cette affaire et  prenez alors 150 dollars , aurait-il dit à ses « beaux parents ». Croyant certainement qu’il était en mesure d’en avoir un peu plus , les Lofoya et consorts auraient ensuite exigé 6000 dollars à Mateta. C’est alors qu’excédé, le malheureux  a mis fin à ses jours.

Mis au courant des faits, les gens se demandent si hormis l’histoire de la grossesse, le défunt n’avait pas de sérieux problèmes professionnels.  Triste fin pour un monsieur qui s’est taillé une bonne réputation dans le quartier. En l’absence des membres de famille d’André Lofoya, nous n’avons pas obtenu d’écho sur ce dernier. Serait-il toujours à la disposition du Parquet ou simplement dans un des amigo de la commune de Ndjili  ? On le saura probablement dans les jours qui viennent.

           Jean- Pierre Nkutu.

LEAVE A REPLY

*