Un conducteur de moto exige des dommages et intérêts de 200.000 $

0
46

Matthieu Ntumba, conducteur d’une moto de marque Keweseki, de couleur rouge, portant le n° MD 2B et 17 A28 EWD 22175, a porté plainte au Tribunal de paix de Ngaliema contre une bande des malfaiteurs, à savoir, Koko, Mabele, Thomas, qui l’auraient tabassé, drogué puis ravi sa moto, vers minuit, au pont Makelele, dans la commune de Ngaliema. Ces derniers s’étaient déguisés en clients, et pourtant ils font parti d’un réseau des gangsters. Préoccupé de son engin et biens volés, la victime exige des dommages et intérêts de 200.000 dollars ainsi que la restitution de sa moto.

C’était au cours de l’audience foraine tenue à la Prison Centrale de Makala hier lundi 13 juillet 2015. Cette cause a été prise en délibéré pour un jugement à intervenir dans le délai légal.

 Assisté par ses avocats, la victime Matthieu Ntumba, a au cours de cette audience  Juré qu’il n’acceptera plus jamais la location de son taxi-moto car cela constitue un danger pour lui. Il va plutôt l’utiliser pour ses propres courses. Il a martelé qu’il était devenu inconscient après avoir reçu les coups de neutralisation de ses soi-disant clients. Son esprit  n’est revenu en place que deux jours plus tard, sur un lit d’hôpital où il était admis pour soins. C’est ainsi qu’il n’a pas pu se défendre, heureusement qu’il connaissait très bien l’adresse de l’un des membres dudit réseau. C’est ce qui avait facilité les enquêtes menées par la police de proximité. Ces voleurs après avoir tabassé la victime, ils lui avaient arraché le téléphone, la recette de la  journée, etc. Etant donné qu’ils avaient des armes blanches, la victime s’était trouvée dans l’impossibilité de se défendre. C’est comme ça qu’il avait fini par céder, ont martelé ses avocats.

 Ils ont indiqué que ces voleurs sont réputés cambrioleurs de motos dont le chef d’équipe est domicilié dans la commune de Bandalungwa.

Il convient de signaler que tous les cités ont été arrêtés dans la commune de Masina. Et ont été confronté devant le parquet général.

En réplique, les parties adverses, Thomas, mabele et Koko ont par le biais de leurs  avocats-conseils  plaidé non coupable. Elles ont rejeté en bloc l’infraction de vol mise  à leur charge. Leurs avocats ont soutenu que ladite moto a été volée par des personnes autres que les accusés. Leurs clients ne peuvent  pas être cités pour des faits qu’ils ignorent. Il n’y a aucune preuve qui atteste leur implication dans ce dossier. Ce genre de forfait se fat à répétition, ont-ils ajouté. En ce qui concerne les circonstances d’arrestation des cités, leurs avocats ont rappelé que les trois cités étaient en conversation avec son ami, ils attendaient ensemble un taxi, c’était un mardi 10 avril 2015, au coin de l’arrêt pascal, à Masina. Une jeep de la police avec trois gaillards qui étaient habillés en tenue civile, roulant à faible allure est passée par là. Un passager est descendu pendant  que la jeep est allée s’arrêter quelques mètres plus loin.

Murka