Un cahier de charges ficelé pour le gouvernement

0
41

L’atelier de réflexion sur la couverture sanitaire universelle a été clôturée le 21 février 2015, dans la salle de conférences Isidore Bakandja, au Centre Caritas, à la Gombe. C’était en présence du Secrétaire général a.i à la Santé publique, Mukengeshayi, du délégué du représentant de l’Organisation mondiale de la santé(OMS) en RDC, du Dr Jean-Pierre Lokonga et du Dr Alain Iyeti de la DEP (direction d’études et planification).
Des conseillers de la présidence de la République, de la primature, de l’Assemblée nationale, ainsi que des ministères des Finances, Budget, du Travail et de la Prévoyance sociale, ont aussi pris part à cet atelier de six jours.

Les participants ont été tous unanimes pour reconnaître que les trois objectifs fixés par l’atelier ont été atteints. Il y a eu entre autres  l’élaboration de la loi sur la CSU, l’élaboration de la stratégie de financements et enfin, la définition d’une feuille de route en rapport avec la CSU et de différentes étapes.
Parlant de l’élaboration de la loi sur la CSU.
Par rapport à la stratégie de financements, les participants ont opté pour différents types de régimes qui peuvent être publics, c.à.d financés par les taxes et impôts, soit privés, sans but lucratif, c.à.d financés par les entreprises ou encore à caractère lucratif, c.à.d essentiellement privées par l’abonnement d’un paquet spécial de services. Et ce, en vue d’une élimination totale du paiement direct qui constitue la principale source d’appauvrissement de la population.
Enfin, le troisième résultat de la mise en place d’une feuille de route, c’est de définir les différentes étapes en termes d’études, de plaidoyer, sensibilisation et communication avec la communauté.
S’exprimant au nom du ministre de la Santé publique empêché, le Secrétaire général a.i à la Santé publique s’est dit satisfait des résultats. La mise en œuvre des résultats, a-t-il dit, est très capitale pour une couverture sanitaire universelle  effective en RDC.
Il a remercié les différents délégués de ministères ainsi que l’ensemble de la communauté de partenaires pour leurs appuis techniques et financiers pour leur implication dans la couverture sanitaire universelle en République Démocratique du Congo.
Pour sa part, Dr Jean-Pierre Lokonga qui a pris la parole au nom du représentant de l’OMS en RDC, a indiqué que les travaux ont été d’un grand intérêt, avant de signaler qu’il ne reste plus que la finalisation de différents documents à soumettre au gouvernement.
Casimir Mazengo, point focal de financement de la santé à l’OMS, a rappelé que cette activité fait suite à la recommandation 5833 de l’Organisation Mondiale de la Santé qui avait demandé à tous les Etats membres de promouvoir une couverture sanitaire universelle (CSU) en faveur de l’ensemble de la population.
Melba Muzola