Un Airbus neuf chez CAA

0
77

Cest un Airbus pimpant neuf, griffé « CAA » (Compagnie Africaine d’Aviation qui a été présenté, immobilisé, à la presse hier mardi à l’aéroport international de Ndjili. L’aéronef, parti des Amériques via Cap Vert avant d’atterrir à Kinshasa, pèse à vide 43 tonnes, avec une capacité d’accueil de 180 passagers. Son Directeur gérant, David Blattner a expliqué aux journalistes que l’acquisition a coûté à l’entreprise environ 11 millions de dollars Us et devra desservir Goma, Mbujimayi et Kisangani. On dit de l’avion qu’il est le tout premier en RD Congo mais aussi en Afrique centrale. « Nous nous inscrivons dans la politique de relance lancée par le Président de la République », a souligné l’interlocuteur des journalistes, expliquant au passage que la contribution attendue de chaque Congolais dans la reconstruction du pays, c’est aussi dans l’aéronautique civile. Il a, en outre, assuré qu’un deuxième Airbus est attendu dans les tout prochains jours.            

            A une question sur sa longévité, Blattner a fait savoir que l’appareil peut « vivre » au-delà d’une décennie et « même plus ».

            Tout en reconnaissant que l’acquisition a coûté à l’entreprise les yeux de la tête, David Blattner a toutefois souligné l’ère est qu’à la modernisation de sa flotte, jadis constituée essentiellement des MD. « Nous nous inscrivons actuellement dans la dernière génération, plus puissante et moderne adaptée aux nouvelles techniques ».

            Certificat de navigabilité en mains, Daniel et David Blattner sont désormais assurés de lancer l’Airbus dans le ciel congolais. L’acquisition complète la flotte de la compagnie portée à cinq avions. Au chapitre des compétences locales appelées à ne pas être abandonnée à la traîne, ils ont porté à la connaissance de la presse qu’un échantillon de techniciens congolais sera appelé à suivre un module à l’étranger en vue de se familiariser avec les nouvelles connaissances qu’imposent les Airbus. Réputés Saint Thomas, les membres de la presse présents ont été conviés à prendre  place à bord et à poser toute question jugée tabou. 

L’aval de Jones 

            A la presse, David Blattner a remis copie de la lettre d’Airbus destinée à l’Autorité de l’Aviation Civile Congolaise (AAC). Où Bruce Jones, Senior Vice-Président d’Airbus  a fait savoir au Directeur général de l’AAC que « l’Airbus A320 (…)  a été livré neuf depuis nos chaînes d’assemblage à Toulouse le 14 septembre 1993 à la compagnie Gulf Air basée à Bahrain ». Et qu’ « il a été exploité par Gulf jusqu’au 10 mai 2006 sous l’immatriculation A40-EG, date à laquelle il a été vendu à la compagnie de Leasing Waha capital (Emirats arabes unis) et transféré à la compagnie espagnole LTE International Airways ».

            Et Bruce Jones d’ajouter « Enfin, l’Airbus A320 est un avion moderne, robuste, fiable et économe, vendu à plus de 6500 exemplaires dans le monde et plus de 4000 avions volent quotidiennement dans tous les cieux du monde ». Conclusion de la lettre au Directeur général de l’AAC, Richard Nyanguile Kasanza : « Nous souhaiterions que ce fleuron de l’industrie européenne puisse aussi voler dans les cieux de la République démocratique du Congo ». Copie de la lettre a été également réservée au Premier ministre, au Vice-premier ministre de l’Intérieur ; à celui des PTT, à celle des Transports et voies de Communication, au cabinet du Président de la République et à d’autres responsables des services qui entrent dans le maillon de l’aviation civile.    

D-I.K

LEAVE A REPLY

*