UDPS : Tshisekedi passe à la vitesse supérieure

0
32

L’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) vient d’être dotée de structures et personnes appelées à préparer et piloter la campagne électorale de ses candidats aux élections présidentielle, législatives, sénatoriales, urbaines, municipales et locales. Etienne Tshisekedi, son président national, a en effet signé, le week-end dernier, les décisions relatives à cette machine électorale et à ses animateurs.
On retient à ce propos que c’est Alexis Mutanda qui va désormais assumer la lourde charge de Coordonnateur Principal de la campagne électorale d’Etienne Tshisekedi ainsi que des candidats de ce parti aux élections législatives nationales et provinciales, aux sénatoriales, aux municipales et locales. Pour ce faire, cet inconditionnel, qui avait tenu la barque UDPS pendant les trois années ( 2007- 2010) d’indisponibilité et d’absence d’Etienne Tshisekedi du pays, a été placé à la tête d’un méga-organe appelé Bureau Central pour la Campagne de l’UDPS.

« L’objectif du Bureau Central est de porter le Candidat de l’UDPS à la magistrature suprême et de lui assurer une majorité parlementaire confortable afin d’avoir le contrôle du gouvernement », lit-on dans la décision de nomination de Mutanda. Le même document poursuit : « Sa mission est de concevoir toutes les stratégies de marketing et de communication de campagne ; de concevoir le calendrier des actions de campagne ainsi que le matériel et supports de communication ; de concevoir le modèle d’appui du Candidat présidentiel aux candidats à la députation et au Sénat ; de concevoir les stratégies d’appui aux députés provinciaux… ».
Par ailleurs, l’UDPS vient de mettre sur pied sa propre « Commission Electorale Permanente », dont la mission essentielle sera le marketing politique des candidats du parti au niveau de chacune des onze provinces du pays. Ainsi des cellules de trois à quatre cadres de base sont installées à cet effet pour opérer en synergie avec le Bureau Central pour la Campagne de l’UDPS.

Ainsi, sans tenir compte des contraintes juridiques (absence de loi électorale actualisée), matérielles (pannes et insuffisance des kits), administratives (surenchère autour d’anciennes cartes d’électeur pourtant réputées caduques) et financières (libération difficile des fonds destinés aux opérations préélectorales) qui gênent considérablement la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), Etienne Tshisekedi a mis définitivement le cap sur les élections. Il reste attaché à son rêve d’impulser l’alternance politique à partir des urnes.
Selon ses proches, une mobilisation tous azimuts de l’électorat démarre bientôt. Les lignes maîtresses de la campagne électorale de l’UDPS pourraient déjà être définies ce dimanche 24 avril 2011 à partir du Stade Tata Raphaël, où est prévu un meeting populaire historique car en rapport avec le début de la démocratisation dans notre pays, après 32 ans de dictature, sous le régime du feu maréchal Mobutu Sese Seko.

       Kimp

LEAVE A REPLY

*