UDPS-PPRD : 2ème round à la CSJ

0
33

La Cour Suprême de Justice a poursuivi, hier lundi 03 octobre, l’examen de la requête de l’UDPS exigeant l’invalidation de certaines listes des candidats du PPRD à la députation nationale, pour non respect de l’article 22 de la Loi électorale qui dispose que le nombre des candidats doit correspondre au nombre des sièges à pourvoir dans chaque circonscription électorale. La première audience a eu lieu le vendredi 30 septembre. Ainsi hier, c’était la bataille des exceptions.

L’UDPS a confirmé sa demande de voir la CSJ invalider les candidats du PPRD dans les circonscriptions de la Lukunga (15 candidats contre 13 sièges), de la Tshangu (17 candidats contre 15 sièges), de la ville de Kipushi (4 candidats contre 3 sièges) et de Kisangani (10 candidats contre 5 sièges). Son exception a porté sur la contestation de la qualité de l’expert de la CENI, qui s’est présenté sans le mandat de Daniel Ngoie Mulunda, personne habilitée à la représenter en justice.

De leur côté, la CENI et le PPRD ont remis en cause la qualité de Jacquemain Shabani, Secrétaire général de l’UDPS, au motif que la plainte aurait dû avoir pour auteur Etienne Tshisekedi, président national. S’agissant de la matière, ils ont exigé que l’UDPS cite nommément les candidats jugés de trop sur leurs listes. Les deux adversaires de l’UDPS ont également estimé que la Cour Suprême de Justice n’était pas compétente pour invalider des listes électorales.
Après avoir pris connaissance des arguments et exceptions des deux parties, la Cour Suprême de Justice a promis de rendre son arrêt ce jeudi 06 octobre 2011.

KIMP

LEAVE A REPLY

*