UDPS : la Commission de Réparation, Réconciliation et Union poursuit ses délibérations

0
298

Pour consolider l’unité de l’UDPS (Union Pour la Démocratie et le Progrès Social), son nouveau président, Félix Tshisekedi,  avait institué, aussitôt après son investiture à la tête de ce parti, une Commission de Réparation, Réconciliation et Union (CRRU).

Composée de 13 membres puisés au sein de différentes structures de l’UDPS, elle avait été mise en place officiellement le 4 mai 2018, avec pour mission de concevoir et proposer des stratégies susceptibles de promouvoir l’unité, la réparation et la réconciliation, afin de
ramener à la « maison UDPS » les filles et les fils du parti non coupables des crimes de « haute trahison » ou de « vagabondage politique ».

Au cours de la conférence de presse qu’elle a animée hier mercredi 18 juillet au siège de l’UDPS, sur le petit boulevard/ Limete, la présidente de la Commission Réparation, Réconciliation et Union a fait savoir que leur structure, placée sous l’autorité de Félix Tshisekedi, a confié avoir déjà entendu plusieurs groupes et personnalités désireux de réintégrer le parti, notamment des responsables fédéraux, des députés nationaux, d’anciens membres de la ligue des femmes et de la ligue des jeunes. Bref, toutes les catégories internes sont concernées.

Geneviève Beya a souligné que sa commission procède par des auditions
dans sa méthodologie du travail pour rechercher la vérité au cas pas
cas.
Toutefois, elle a précisé que la décision de faire réintégrer un
membre ou un groupe revient en définitive au président de l’UDPS,
Félix Tshisekedi, au regard des rapports qui lui sont transmis.
La présidente de la CRRU a indiqué que certains députés nationaux de
l’UDPS, autrefois frappés d’auto-exclusion du parti, et qui avaient
manifesté l’intention   de revenir, sont repris sur la liste de l’UDPS
pour la députation nationale.
EW