UDPS : Alexis Mutanda calme le jeu

0
572
mutax-alexisVingt quatre heures après l’incident qui lui était arrivé au siège de son parti lors de la signature dans le registre des condoléances ouvert la veille pour le deuil d’Etienne Tshisekedi, Alexis Mutanda a réuni la presse dans son bureau afin d’éclairer l’opinion sur cette affaire qui a défrayé la chronique sur les réseaux sociaux.
 
D’un air calme et serein, le secrétaire général honoraire de l’UPDS a d’abord tenu à relater l’incident – qu’il a minimisé au passage, le jugeant de mineur par rapport aux graves situations traversées au cours de la lutte pour le changement – avant de se livrer aux questions et réponses des journalistes.
Faisant le récit, il a indiqué qu’avant de se rendre à Limete pour signer le registre des condoléances, il avait amené son épouse à la résidence de l’honorable Tshika (la jeune sœur de Tshisekedi) et à celle de la sœur aînée de maman Marthe Tshisekedi. Arrivé au siège du parti à Limete, le couple a pris place sous la tente sans problème. C’est lorsqu’il s’est mis debout pour se livrer à l’exercice du jour, qu’il remarquera des réactions bizarres chez un jeune homme, puis deux, trois, et soudain un groupe de gens se sont avancés vers lui et se sont mis à le bombarder des projectiles. Les éléments commis à la sécurité de la permanence du parti ainsi que ses propres gardes se sont vite interposés, et ont réussi placer le couple dans un endroit calme, à l’intérieur de la maison.
            Après s’être livré au périlleux exercice de calmer les réactionnaires, le SG Marc Kabund a rejoint le couple Mutanda à l’intérieur et l’a prié de signer dans le registre des condoléances pour le deuil du président national, Etienne Tshisekedi. Tout s’est bien passé par la suite.
            A ce sujet, il a rappelé que c’est la énième fois qu’il se rendait à Limete après l’annonce de la mort du président Tshisekedi. Et rien de pareil ne lui était arrivé. Raison pour laquelle, il soupçonne une main noire au sein du parti d’avoir instrumentalisé ces jeunes gens pour des agendas cachés.
            En plus, cela ne peut jamais lui faire fléchir dans son attachement à l’idéal du changement que le président Tshisekedi a légué à tous ses compagnons de lutte. «C’est une épée dans l’eau», s’est-il écrié.
            Par ailleurs, le SG honoraire de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social n’a pas apprécié le comportement de ceux qui, misant sur le développement des NTIC, se sont empressés de faire des postings sur les réseaux sociaux de cet incident tout à fait mineur qui ne pouvait pas susciter tant de commentaires. Car, soutient-il, là où vivent les hommes, les incidents ne peuvent jamais manquer. Et ce n’est pas seulement à l’UDPS que cela arrive, c’est partout y compris dans des organisations des pays de veille démocratie.
            Après cet incident, êtes-vous prêt à participer aux obsèques du président Tshisekedi ? Réponse : « c’est une obligation. Car, nous devons honorer la mémoire de celui qui incarnait l’idéal du parti », a-t-il déclaré. Avant de rappeler qu’il a passé plus de 25 ans à côté d’Etienne Tshisekedi. Ce n’est pas ce petit incident qui va l’empêcher d’honorer la mémoire du président de son parti dont il a été très proche.              Dom