Ucofem : le 20ème anniversaire et les droits de la femme dans les médias

0
68

L’Union Congolaise des Femmes des Médias (UCOFEM en sigle) a lancé officiellement, hier mercredi 1er mars 2017, les activités relatives à la  célébration de sa 20ème année d’existence et de son engagement pour la réussite du nouvel agenda des Objectifs de Développement Durable (ODD), qui prône l’égalité des sexes et l’autonomisation des
femmes et des jeunes filles d’ici 2030. L’UCOFEM l’a fait au cours d’un marathon des femmes des médias qu’elle a organisé dans la matinée d’hier mercredi 1er mars 2017, avec comme point de départ la place Assanef sur l’avenue du 24 Novembre, en  passant par Nyangwe pour chuter vers la place du Cinquantenaire.    Cette marche était placée
sous le thème : « la promotion des droits de la femme dans les médias et à travers les médias ». Il est prévu au cours de ce mois de mars, plusieurs activités dans le cadre de la célébration de cet anniversaire, notamment la remise des prix aux jeunes femmes
journalistes qui prônent les droits des femmes dans leurs articles, des ateliers et conférences débats sur la thématique, des concours, des soirées, etc.

Dans son message,  Anna Mayimona,  directrice nationale de l’UCOFEM,
a indiqué que sa structure a lancé ces activités pour s’armer
davantage dans sa lutte pour l’amélioration des conditions des femmes
dans les médias.  Comme résultat de cette lutte, elle a relevé la
prise de conscience au niveau non seulement des médias mais aussi des
institutions du pays. Selon elle, le bilan de cette lutte est positif
car l’on constate que les femmes commencent à occuper des postes de
décision et participent peu à peu aux prises de décision publique
alors qu’il y a quelques années, beaucoup croyaient encore que la
place des femmes était uniquement dans la sphère privée. Néanmoins, il
y a encore un grand travail à faire notamment dans les médias, a
affirmé Anna Mayimona,  car il est constaté que le nombre des femmes
se trouvant dans les services techniques et d’édition demeure encore
insignifiant.
Dans ce même ordre d’idées, Kasonga, Thilunde, président de l’Union
Nationale de la Presse du Congo (UNPC) a salué le travail que mène
l’UCOFEM qui est l’une des branches les plus efficaces de la structure
qu’il coordonne. Ainsi, l’UNPC a pensé lui faire honneur en rehaussant
de sa présente ce marathon afin de conférer un cachet spécial à la
célébration du 20ème anniversaire de l’UCOFEM, jusqu’à la clôture des
activités. Le président de l’UNPC  a profité de cette occasion pour
lancer un message de solidarité au sein de la corporation. Il a cité
notamment les cas des journalistes qui ont été récemment victimes de
cybercriminalité de la part des personnes de mauvaise volonté qui se
sont employés à ternir leurs images. « Vous avez suivi, il y a peu,
les images de nos consœurs qui ont été balancées sur les réseaux
sociaux. Quelle que soit l’identité de la personne qui les a postées,
il est de notre devoir de nous montrer solidaire pour qu’ensemble,
nous condamnions avec la dernière énergie cette façon
d’instrumentaliser la femme et de l’exposer sur l’espace public », a
indiqué le président de l’UNPC.
Pour sa part, Karim Dinde, cadre à INTERNEWS qui est l’un des
partenaires de cette activité, a promis son soutien total à la lutte
que mène l’UCOFEM pour la promotion du genre dans les médias. Il a
indiqué que sa structure travaille aussi dans un programme avec
d’autres organisations féminines sur les droits des femmes à
participer au dialogue démocratique en RDC.
Perside Diawaku