Tshisekedi : vive indignation à Limete !

0
44

Etiene-TshisekediUne bande passante diffusée en boucle par la RTNC (Radio Télévision Nationale Congolaise) tout au long du dernier week-end donnait Etienne Tshisekedi, président national de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), pour très  mal en point et dans l’attente d’un avion médicalisé en vue de son évacuation urgente vers l’Europe. Hier soir, cette fois au cours de son édition de 20h30’ intervenue après le match Zamalek-V. Club (0-1), la même RTNC a confirmé l’information. La nouvelle a été accueillie avec une grande surprise et une vive indignation du côté de Limete, siège de la permanence du parti et municipalité de résidence du présumé malade actuellement à l’article de la mort.

            Elle était d’autant  étonnante que le présumé mourant se trouvait chez lui, au milieu de ses proches devisant calmement avec ceux-ci et recevant, comme à ses habitudes, cadres et militants du parti. Naturellement, le nombre de ses visiteurs a pris l’ascenseur.

            Dans les milieux des cadres et combattants de l’UDPS, on estime qu’on aurait mieux fait d’annoncer carrément sa mort, de manière à mettre fin à toutes les spéculations liées à son état de santé.

            Ainsi, tous ceux et toutes celles qui ont du mal à trouver le sommeil ou à boire et manger tranquillement à cause de la présence d’Etienne Tshisekedi sur la scène politique congolaise pourraient avoir enfin l’occasion de vivre en paix. L’on se demande, à lumière de l’alerte donnée par la RTNC, s’il n’y aurait pas quelque part un comité de préparation des obsèques du plus célèbre opposant congolais. De toutes les façons, si pareille structure était déjà mise en place, elle devrait poursuivre son travail, car Etienne Tshisekedi n’est pas immortel. Il va finir, tôt ou tard, par quitter cette terre des hommes. Mais, comme dit dans les Ecritures Saintes à propos du retour du Christ sur terre, « personne ne connaît ni le jour, ni l’heure ».

            A Limete, la bande passante de la chaîne nationale suscite beaucoup d’interrogations, car elle est intervenue au moment où sa famille biologique, ses amis et connaissances ainsi que les cadres et combattants de son parti attendaient, depuis un certain temps, la réponse de l’Autorité de l’Aviation Civile au sujet de la demande de survol de l’espace aérien congolais et d’atterrissage sollicitée par la compagnie d’aviation dont un des jets devrait l’amener en Belgique, pour un check médical général. Il ne s’agit donc pas, comme a tenté de le faire croire la bande passante de la RTNC, d’un avion médicalisé. Curieusement, la chaîne nationale nous a appris que la fameuse autorisation a été finalement délivrée. On ne va pas polémiquer sur le retard pris pour communiquer la décision à l’opérateur aérien sollicité par l’UDPS.

            On ne nie pas, du côté de Limete, qu’Etienne Tshisekedi devrait voyager incessamment pour l’étranger, en vue de passer des examens médicaux nécessités par le mal qui avait failli l’emporter en 2010. Selon les prévisions de ses médecins traitants, son séjour en Belgique pourrait prendre un mois, avec une possibilité de rallonge de 15 jours. Sauf imprévu, il devrait regagner le pays au bout d’un peu plus d’un mois, à compter de la délivrance du document attendu de l’Autorité de l’Aviation Civile, où l’on semble jouer des prolongations bizarres, comme ce fut le cas en 2011, à la veille de la campagne présidentielle du même acteur politique, qui avait dû attendre la toute dernière minute pour voir la situation difficilement débloquée.

            A Limete toujours, l’on tient à faire remarquer d’Etienne Tshisekedi n’a jamais proclamé n’être jamais tombé malade, ni avoir passé une nuit sur un lit d’hôpital. Quand sa santé avait flanché en 2010 et que ses médecins traitants lui avaient recommandé de perdre du poids en vue de mieux supporter le choc, c’est toute la République qui était au courant. Alors que l’intéressé n’avait rien à cacher, des compatriotes très mal intentionnés s’étaient saisis de cette mauvaise passe pour afficher, sur internet et dans les médias, des photos d’un Tshisekedi squelettique et décrit comme candidat sûr à la mort, car plongé dans un long coma dans une clinique spécialisée de Bruxelles.

            Au regard des rumeurs qui entourent, depuis un certain, le dossier médical du président de l’UDPS, l’on se demande s’il existe encore une éthique politique en République Démocratique du Congo, où des humains se réjouissent, avant terme, des chances estimées maximales de trépas d’un des leurs semblables. Qu’on le veuille ou non, Tshisekedi finira bien par mourir et libéré «l’espace politique, si tel est le voeu de ceux qui redoutent sa longévité sur terre. Mais, si telle n’est encore pas la volonté du créateur, qu’on lui laisse une petite chance de survivre ne serait-ce un jour.

                                   Kimp

LEAVE A REPLY

*