Tshisekedi : prestation de serment maintenue

0
27

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (U.D.P.S.) a maintenu pour aujourd’hui vendredi, 23 décembre 2011, à 10 heures, la prestation de serment de son leader, Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Contacté hier par notre rédaction, le Département de la Communication, information et mobilisation (DCIM) de ce parti a confirmé ce rendez-vous annoncé par Etienne Tshisekedi lui-même le dimanche 18 décembre dernier, 48 heures avant la prestation de serment de Joseph Kabila Kabange. D’aucuns – particulièrement dans les milieux des tenants du pouvoir en place – considéraient que le candidat unique et commun de l’opposition, classé au N° 11 sur la liste des candidats à  la présidence de la République, allait se limiter à l’effet d’annonce. Ils sont surpris actuellement de la détermination de l’UDPS et des partis alliés de l’opposition qui tiennent mordicus à cette prestation de serment.

Il convient de noter que pour la solennité de cet évènement, des invitations ont été lancées à plusieurs personnalités congolaises ; à des organisations de promotion et de défense de droits humains et à des représentations diplomatiques  accréditées dans la capitale congolaise. Même des journazlistes chargés de sa couverture ont reçu des badges pour leur faciliter l’accès au Stade des Martyrs. Etienne Tshisekedi lui-même avait expliqué, lors de son point de presse du dimanche 18 décembre 2011, la nécessité pour lui de prêter serment devant le peuple souverain. Quand on lui a fait remarquer que la Cour Suprême de Justice s’était déjà prononcée en faveur du candidat Joseph Kabila pour recevoir son serment, il a répondu que cette Cour s’était rendue célèbre à travers le monde par son attitude anti-démocratique à travers ses arrêts rendus en matière électorale tout au long de ce processus.

Mettant à  profit cette occasion, il avait de nouveau confirmé son élection à une large majorité par le peuple congolais lors du scrutin du 28 novembre 2011. Et il a rappelé – s’il en était besoin – que toutes les missions des observateurs tant nationales et qu’internationales qui ont suivi attentivement les élections du 28 novembre 2011 ont dénoncé de graves irrégularités, c’est-à-dire des fraudes, organisées pour faire triompher Joseph Kabila. C’est ainsi que, conscient de cette réalité, il a décidé de ne pas décevoir ceux qui l’ont ainsi élu et s’est résolu à prêter serment ce  vendredi, devant ce même peuple pour l’honorer. Un tel concert de dénonciation des irrégularités ne peut avoir, selon lui, comme conséquence qu’un manque criant de crédibilité dans le chef du Bureau de la CENI et de la Cour Suprême de Justice.

De sérieux obstacles pour la prestation de serment

Il est vrai que la détermination de l’UDPS pour l’organisation de cette cérémonie est manifeste, mais il reste également évident que de nombreux  obstacles jonchent le parcours pour atteindre le Stade des Martyrs. Les premiers obstacles se situent au niveau de la résidence même du Sphinx de Limeté. Tout le monde a déjà constaté que cette commune, plus que toute autre, est aujourd’hui transformée à un bunker. Le portail de la résidence de Tshisekedi est gardé concomitamment par la Police nationale congolaise et la sécurité proche de Tshisekedi. Est-ce que ces éléments de la Police le laisseront quitter sa résidence pour le Stade des Martyrs ? Même s’il parvenait à sortir de chez-lui, franchira-t-il la sortie de la 10ème Rue sur le Boulevard Lumumba, la 6ème Rue au ni veau de la Place commerciale de Limeté où sont établis précisément des véritablement camps de la Police ? Tout ceci sans compter des véhicules de transport de troupes, des jeeps et des chars de combat, positionnés aussi bien sur ce boulevard que sur l’avenue des Poids Lourds et autres routes pour patrouiller en permanence et décourager tout rassemblement de la population.

Les diverses personnalités invitées à  cette cérémonie ; les sympathisants ; combattants et cadres de partis de l’opposition qui se rendront à cette manifestation n’auront pas non plus la vie facile, rien qu’à  voir le déploiement des chars, des jeeps et d’autres véhicules militaires qui ont pris position au sein même du Complexe sportif Stade de Martyrs. Dans la journée d’hier  jeudi, 22 décembre 2011, le personnel administratif et poiitique travaillant au sein de ce Stade a été simplement prié de vider les lieux. Et le site surveillé par un important dispositif militaire a été interdit à tout visiteur ou passant. Tout ceci présage une sérieuse tension pour la journée d’aujourd’hui.

RSK  

LEAVE A REPLY

*