Tshisekedi prend congé de la diaspora

0
24

Etienne Tshisekedi, président de l’UDPS et candidat déclaré  à la présidence de la République Démocratique du Congo en 2011, a dit au revoir aux Congolais vivant à l’étranger, lors d’une séance organisée  par l’asbl « Tshisekedi for President » à l’université Saint Louis de Bruxelles, le samedi 27 novembre 2010 de 14h30 à 16h30. 

Une deuxième sortie pour l’asbl 

            Devant plus de 200 personnes, les membres de l’asbl ont expliqué les raisons de leur initiative, et le sens de leur engagement pour une personnalité, monsieur Étienne Tshisekedi. A son entrée dans la salle, Tshisekedi a été ovationné par l’assistance qui s’est mise debout au cri de «Tshisekedi Président».

            Dans son mot de circonstance, Tshisekedi a remercié les initiateurs de l’asbl, toutes les personnes qui se sont déplacées, ainsi que les autorités belges qui lui ont facilité le séjour. Il a rappelé la raison d’être de plusieurs Congolais à l’étranger : fuite face à la répression qui, depuis 1965, n’a cessé de s’abattre sur le pays jusqu’à ce jour. « Ceux qui avaient le moyen sont sortis. Parmi eux, d’autres en ont profité pour étudier».

            «Avec l’UDPS, avec la volonté de Dieu et la volonté de tous les Congolais, nous allons diriger le pays. La répression prendra fin. Les services de sécurité feront alors leur vrai travail, sans effrayer le citoyen».

            «Le pays est par terre, en commençant par l’administration. On aura besoin de tous les techniciens et dans tous les domaines. Il faudra apprendre à vous battre pour la reconstruction du pays, complètement  détruit, et non plus sous la baïonnette. Les Congolais vivent par miracle. N’oubliez pas votre pays, vous pensez à la famille, pensez maintenant à la plus grande famille qu’est le pays».

            « …Je ne peux pas diriger le Congo» seul, c’est avec vous, chacun où il est, pour que le pays aille de l’avant. A nous de montrer que nous sommes plus capables que ceux qui dirigent actuellement.

            « …Les autorités belges m’ont accueilli avec beaucoup de gentillesse, et m’ont facilité les choses. Certaines avec qui j’ai parlé et qui semblaient étonnées d’apprendre ce qui se passe chez nous, m’ont promis leur implication pour un meilleur respect des droits de l’homme».

«Qu’ils continuent à nous aider pour que le pays connaisse enfin la paix. 

«  Au pays, les Congolais vivent comme des prisonniers… » 

Tshisekedi lancera même une pique à la diaspora : « Vous êtes diaspora ici. Une fois au Congo, vous vous diluez dans la population, vous n’allez pas créer une classe appelée diaspora ! »

Lors de différentes interventions, des messages de soutien ont été lancés, ainsi que des suggestions pour que l’opération réussisse au maximum. 

A notre question de savoir s’il était possible d’accueillir certains de ceux qui animent l’actuelle majorité présidentielle, Étienne Tshisekedi dira à peu près ceci: « Si ceux qui dirigent ne souffrent pas, leurs familles souffrent. Ils ne peuvent aider financièrement tout le monde tout le temps. Nous n’avons pas d’argent pour les débaucher, mais nous avons notre discours pour les conscientiser».  Viendra le moment le plus important : la collecte de fonds.

            Sur le compte de l’asbl, quelques anonymes avaient déjà versé dont quelques-uns, plus de 1000 €.

            Un panier (non, un carton!) circule alors dans la salle. Le total des liquides et des intentions a donné un montant à cinq chiffres : 17.500 euros.

Plusieurs participants ont retiré des formulaires pour s’engager à verser de l’argent chaque mois par domiciliation.

            Avant de lever la séance, les membres de l’asbl se sont présentés au public. A une question sur l’absence des femmes dans le staff, Me Rose Kalengayi, qui était dans le public, sera présentée comme membre, mais ayant une attribution quelque peu dans l’ombre.

            Avant de répondre à la presse en dehors de la salle, Tshisekedi dira au revoir aux Congolais de l’étranger via l’assistance. Rendez-vous à Kinshasa après la prise du pouvoir en 2011 par les urnes.

            Oui, pour l’asbl de soutien et pour Etienne Tshisekedi, le changement s’impose en 2011. Le changement aura lieu en 2011… à l’issue de l’élection présidentielle.      Les contributions peuvent être versées au compte bancaire ci-après de l’Asbl «Tshisekedi for President» : 751-2017964-16. – Contact : tshisforpresident@yahoo.fr  

Bruxelles, le 27 novembre 2010

Cheik FITA

LEAVE A REPLY

*