Tshisekedi mort… vive le «Tshisekedisme»

0
188

tshisekediLe président Monsese Ngoya, du parti politique «Lelo po na Lobi» (LPL), membre du G14, qui se dit héritier politique du Président Tshisekedi dans sa lutte pour la légitimité du pouvoir et la culture démocratique, met en garde les opposants « tombeaux blanchis » qui veulent profiter de la disparition du lider maximo pour déstabiliser le Rassemblement des Forces Sociales et Politiques Acquises au Changement. Il appelle les opposants dignes de ce nom et l’UDPS, à l’unité et à la vigilance, car le méchant cherche toujours à dérober, détruire et égorger.

          En effet, la lutte de notre Héros E. Tshisekedi ne peut pas se résumer à la présidence du Conseil National de Suivi de l’Accord ni à la primature du gouvernement de transition. Ainsi donc, je demande à l’opposition congolaise dont je fais partie, de ne pas vendre cette lutte datant de longtemps menée par notre leader.

Tshisekedi est mort mais le «Tshisekedisme» comme doctrine prônant les valeurs démocratiques de la liberté, de la justice, la tolérance, voire de la non-violence et de la résistance, continue. Le peuple congolais n’a pas besoin des politiciens véreux, qui se battent pour leurs intérêts égoïstes mais plutôt d’une personne vertueuse, qui tiendra le flambeau de la démocratie comme l’a fait le sphinx de Limete, pour défendre primordialement les intérêts du Peuple (« Le peuple d’abord »). Je le dis tout haut : le père de la démocratie est mort, mais le testament idéologique qu’il nous a légué est un enseignement qui mérite d’être dispensé dans toutes les familles, pour l’instauration d’une bonne politique en RDC et en Afrique.

          Relayant Frantz Fanon qui a dit que l’Afrique a la forme d’un révolver dont la gâchette se trouve en RDC, nous dirons que nous sommes au centre du développement du continent africain. Il nous faut donc une personne ayant une main capable d’appuyer sur cette gâchette pour mener à terme le combat de Tshisekedi.

          A propos de la transition, qui est le fruit de la mégestion du pouvoir en place et du manque de volonté de cette mouvance présidentielle d’amener le peuple congolais aux élections parce qu’ayant peur de l’alternance, nous soutenons l’Accord de la Saint Sylvestre et souhaitons sa mise en œuvre le plus tôt possible pour conduire le peuple congolais aux élections libres, transparentes et démocratiques et à l’alternance au pouvoir.

          Maintenant que le leader du Rassemblement est mort, nous proposons que la CENCO prenne la tête du Conseil national de suivi de l’Accord et que Monsieur Félix Tshisekedi Tshilombo prenne la primature du gouvernement de transition non seulement pour honorer la lutte de son père, mais aussi à cause de ses compétences prouvées déjà en conduisant la délégation du Rassemblement au dialogue de la CENCO.

          Quant au Rassemblement, nous proposons que le doyen d’âge en devienne le président du Conseil des Sages et qu’on pense à sa restructuration.

          Certes, il est vrai que beaucoup disent, d’où sont-ils ? La réponse, nous l’avons tous. Pendant que Moise était en vie, Josué ne pouvait prendre les commandes des enfants d’Israël. Il était encore dans l’ombre, son apparition comme locomotive s’est effectuée après que Moise eut rendu l’âme.

« Dans la multitude, il y a les choisis, et je fais partie de cette multitude et je suis le choix de la nature ».

          Il est temps que le Congo accède à la promesse qui lui a été faite.

  1. Monsese-Ngoya

Président