Tshisekedi et l’UDPS en ordre de bataille

0
27

Etienne Tshisekedi, président national de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) s’est affiché pendant le week-end sur plusieurs médias audiovisuels nationaux. Bien que marqué par le poids de l’âge, il a fait preuve, face aux questions des journalistes, d’une lucidité et d’une spontanéité qu’on lui connaît depuis des années. L’on retient de la prestation médiatique du chef de file de l’opposition politique qu’il déplore la mauvaise gouvernance et l’absence de l’Etat de droit au Congo, 50 ans après l’indépendance. 

            Compte tenu de la nette évolution de l’environnement politique par rapport à 2006, il a annoncé la participation de son parti aux élections générales de 2011. Quant à lui-même, il compte briguer la magistrature suprême. C’est dans ce cadre qu’il a tenu à confirmer l’organisation, dans les prochaines semaines, du 1er Congrès ordinaire de l’UDPS. On signale, à ce propos, que le Coordonnateur du comité préparatoire de ces assises, Rémy Massamba, lui a déjà remis, il y a une semaine, le rapport des préparatifs. Tout ce qui resterait à faire, c’est la collecte des fonds pour l’organisation matérielle de ce forum.

            Etienne Tshisekedi a pris l’engagement de se présenter en chair et os à Kinshasa pour prendre une part active à ce congrès devant marquer la refondation de l’UDPS. Comme signal fort de son retour aux affaires, il vient de procéder à la restructuration de la Fédération de l’UDPS au Benelux, où Dr Mpuila, à qui revient la charge des « stratégies », vient de laisser sa place à un nouvel animateur. La vague des changements va toucher non seulement d’autres Fédérations extérieures mais aussi les structures centrales et provinciales du parti en territoire congolais.

            La « récréation », pourrai-on dire, ne va pas tarder à connaître un brutal coup de frein au sein de la « fille aînée de l’opposition ». La guerre non déclarée de succession qui semble s’être engagée entre ceux qui prétendent être les héritiers spirituels de Tshisekedi va bientôt appartenir au passé.

Jacques Kimpozo

LEAVE A REPLY

*