Tshionza Mata plaide pour le renforcement de la lutte contre l’impunité et la corruption

0
45

Aux nombreux problèmes qui se posent aujourd’hui en RDC, comme dans bon nombre des pays d’Afrique et qui entravent leur développement, notamment les violations de droits fondamentaux de la personne humaine, l’accès inégal aux services sociaux de base (  eau potable, électricité, soins de santé primaires, éducation primaire, carence d’un habitat décent et les violations aux droits à l’information) pour ne citer que ces quelques cas, le coordonnateur régional de l’ONG Pregesco ( Programme de renforcement des capacités des organisations de la société civile dans la prévention et la gestion des conflits en Afrique centrale), du haut de la tribune des Nations Unies à New York,  a plaidé pour l’inscription, aux priorités de l’action gouvernementale de ces pays, l’amélioration des conditions sociales des populations et du respect des droits de l’homme.

 C’était à la 8 ème session du Groupe de travail des Nations Unies qui se tient à New York, du 3 au 7 février 2014, sur le thème : «  Les objectifs de développement durable ». Dans son intervention, Tshionza Mata a d’abord présenté sa structure regroupant en son sein 200 associations et 9 organisations d’Angola, du Burundi, du Cameroun, de la République du Congo, de la RDC, du Rwanda, et du Tchad. Et qui, 7 ans près son lancement,  a déployé un certain nombre d’activités sur le terrain. Le bilan positif dévoilé à cette occasion, rappelle qu’en 2013, Pregesco a réalisé avec le soutien de la Monusco, l’évaluation des Accords de paix de Sun City, dix ans après.

Il s’est d’ailleurs réjoui de compter parmi les membres influents de son groupe d’initiatives et de contacts pour la paix en Afrique centrale, la présidente de la république centrafricaine, Mme Samba Panza, et de fournir à la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, les membres de la composante civile pour sa cellule dénommée « Mécanisme d’alerte rapide ». Sa structure souvent sollicitée par l’Union africaine pour la mise à sa disposition des observateurs électoraux citoyens, sur tous les théâtres  des opérations électorales sur notre continent, co-préside avec CORDAID, une ONG de Pays-Bas, le comité de pilotage de la plateforme de la société civile pour la consolidation de la paix et le renforcement de l’autorité de l’Etat. Il en a profité pour saluer le travail abattu par les Nations Unies dans notre sous-région, notamment par ses initiatives en faveur de la paix grâce à sa mission opérationnelle en RDC.

            Tshionza Mata s’est lancé ensuite dans un plaidoyer en faveur de la situation tendue qui règne en Centrafrique. Pour ce faire, il a proposé la mise sur pied urgente d’une mission de maintien de la paix, dans la droite ligne de l’élan de solidarité impulsé par la CEEAC, la France et l’Union européenne.

            En somme, toutes ces actions visent à restaurer la paix et l’autorité de l’Etat, ainsi que le renforcement des conditions de sécurité pour les populations africaines. Sans ces actions, a prévenu le coordonnateur régional de Pregesco, asseoir durablement la paix sur des bases stables pour mieux combattre la pauvreté, serait un vœu pieux.

            Dans le paquet des recommandations, il a insisté pour la création d’un environnement favorable à la réalisation du programme de développement post-2015 par la lutte contre l’impunité et la corruption, par l’égalité des droits de la personne humaine, et par l’accès à la justice et à l’égalité des droits.

 

J.R.T.     

LEAVE A REPLY

*