Tshibala somme la ministre Chantal Safu de payer la créance d’une agence de voyage

0
321
Bruno Tshibala, le 17/03/2017 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Après la bagarre qui a lieu à la primature ayant occasionné la démission du directeur de cabinet du premier ministre, Michel Nsomwe, Chantal Safu se trouve sur la liste noire dans les livres comptables de l’agence de voyage Sardoine Travel

La patronne du Genre est accusée de ne pas faire diligance pour rembourser, dans le délai convenu, le billet d’avion qu’elle avait pris à crédit lors de sa dernière mission dans le pays de l’oncle Sam précisément à New York

Ce qui intrigue dans cette rocambolesque affaire, est la fait que tous les frais de voyage pour sa mission, ont été pris en charge par le trésor public.

Pour rentrer dans ses droits, le directeur de l’agence de voyage, «Tavel Sardoine» a saisi le premier ministre pour son implication dans le paiement de cette dette.

Face à une situation qui risque de jeter l’opprobre sur son gouvernement, le premier ministre n’a pas tardé, par une correspondance datant du 15 mai à sommer sa ministre du Genre de s’exécuter urgemment.

« Pour sauvegarder la crédibilité du gouvernement, je vous demande de
prendre toutes les dispositions pour que les créanciers rentrent dans
leurs droits dès lors que les frais de voyage ont été pris en charge»,
peut-on lire dans la lettre du premier qui dit attendre très
promptement la réponse de la ministre incriminée.
Cette énième mise en garde de Bruno Tshibala contre ses ministres
relayés comme d’habitudes dans les réseaux sociaux pousse à des
interrogations sur son vrai pouvoir.
Sous d’autres cieux, un tel scandale aurait causé la révocation du
ministre du Genre sans passer par des remontrances.

ERIC WEMBA