Troïka stratégique : les entreprises invitées à s’acquitter de leurs obligations fiscales

0
31

Sous la houlette du Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, la 47ème réunion de la Troïka stratégique s’est tenue, hier lundi 24 novembre 2014 à l’hôtel du gouvernement. Le message le plus important de cette rencontre, selon Patrice Kitebi, ministre délégué auprès du Premier ministre en charge des Finances, est adressé à l’ensemble des entreprises congolaises afin qu’elles s’acquittent de leurs obligations fiscales. « C’est un mois d’échéance fiscale, il faut éviter de mettre les administrations dans l’obligation de devoir poursuivre et faire des suppléments d’impôts dans les conditions parfois proches de la tracasserie. C’est une invitation que nous lançons à l’ensemble des opérateurs économiques pour l’acquittement dans les meilleures conditions de citoyenneté fiscale, du 2ème acompte fiscal », a précisé le ministre.

Dans le même ordre d’idée, Patrice Kitebi a rapporté que le ministre de l’Economie a été instruit pour toutes les questions liées aux arrangements institutionnels sur la fiscalité pétrolière. Ainsi, il a la charge d’examiner et de faire des recommandations très précises au courant de la semaine prochaine. Quant à son département même, les Finances, il a été exhorté à envisager très rapidement le paiement des droits dus aux banques pour le 1er trimestre de manière à mettre les banques dans les conditions d’assurer la paie des agents de l’État sur les deux derniers mois qui restent.

Il convient de préciser que la Troïka stratégique a aussi examiné l’environnement économique international où elle a constaté que des évolutions restent globalement assez difficiles, dans ce sens qu’il y a même un recul de la croissance économique dans la zone Euro. Aussi, sur le plan mondial, on estime que ce n’est pas avant 2018 qu’on va enregistrer une petite augmentation d’un peu plus de 2% de croissance, alors que l’accélération de la croissance est un élément considéré et compris par le G20 et par l’OCDE comme moteur pour permettre notamment la création des emplois. Cette situation, impose des contraintes au niveau national, notamment en ce qui concerne l’évolution des cours des produits miniers qui intéressent l’économie congolaise. Le cuivre et le cobalt ayant encore enregistré des baisses au cours de la dernière semaine, le pétrole est en train d’augmenter sur la dernière semaine.

 

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*