Tripaix/Ndjili : Orange/RDC accuse un de ses agents d’abus de confiance

0
212
orangeLa Société Orange/RDC poursuit son employé Jordan Kidia, contre qui on a retenu le défaut suite à sa non-comparution, pour abus de confiance. Il aurait détourné  la somme de 2.280,93$  destinée à l’achat des pièces de rechange  pour véhicules auprès de la Société « Auto Rechange ». Le Tribunal de paix de N’Djili, siégeant en matière pénale, a instruit cette cause au cours de l’audience publique d’hier lundi 14 décembre 2015.
Selon l’avocat de la plaignante, Jordan Kidia est un employé d’Orange/RDC, chargé de l’achat des fournitures et moyens généraux. La société lui avait remis, en date du 05 septembre 2015, la somme  de 2.280,93$, pour le paiement d’une facture en souffrance auprès de la société « Auto Rechange ».
Curieusement, Orange a dernièrement reçu un courrier de « Auto Rechange » indiquant qu’elle était en retard de paiement de ladite facture. Celle-ci avait tenté de convaincre sa partenaire, sur base des reçus en sa possession,  que cette facture était déjà réglée, mais sans succès. C’est au moment où elle a voulu contacter le prévenu pour apporter des éclaircissements concernant ce litige,  qu’elle a constaté la disparation du précité de son lieu de travail.
Par ailleurs, l’avocat a indiqué que « Auto Rechange » est la fournisseuse  d’Orange/RDC en pièces de rechange pour véhicules. Souvent, Orange les acquiert par crédit pour régulariser la situation après un mois. Mais depuis cet incident, elle est obligée de payer cash.
Cet avocat a aussi renseigné que « Auto Rechange » leur avait fait savoir que le même prévenu avait retiré chez elle la somme de 333, 93 $.
            D’où, il a demandé au tribunal de condamner le précité au remboursement de la somme détournée et au paiement d’une amende pour le préjudice causé.
            Pour sa part,  le ministère public a estimé que Jordan Kidia devrait être acquitté, faute de preuves. Selon l’organe de la loi, la société Orange n’a présenté aucune pièce en rapport avec les sommes présumées détournées. Sur la décharge présentée au tribunal, le précité aurait écrit qu’il reconnait avoir perçu de l’argent, sans précision de mandataire. En plus, rien ne prouve que ce document est crédible, d’autant plus qu’on n’a pas versé au dossier les différents reçus ou documents pouvant appuyer la décharge brandie par la plaignante.
            En définitive, l’organe de la loi a conclu que l’élément matériel de l’infraction d’abus de confiance faisait défaut et que le tribunal devrait dire non établie en fait comme en droit cette infraction.
            Par conséquent, le tribunal devrait ordonner l’acquittement de Jordan Kidia.
            Le tribunal, suffisamment éclairé, a promis de rendre son jugement le 21 décembre 2015.
Perside Diawaku