Tripaix/Ndjili : l’ex-directrice de l’Ong Kivuvu accusée de détournement des frais scolaires

0
43

Zemanta Related Posts ThumbnailL’Ong Kivuvu ( centre de santé et une école)  à Kimbanseke et qui bénéficie d’une assistance espagnole, a  traîné en justice Anne Mayumbu, son ancienne directrice pour  détournement de 21000 dollars des frais scolaires. Les  nouveaux magistrats commis au traitement de ce dossier, inscrit au Tribunal de Paix de Ndjili  sous RP 12449 ont recommencé l’instruction de ce dossier. La prévenue assistée par Me  Dominique Mafuta, a été longuement auditionnée lors de l’audience de mercredi 30 juillet 2013.

D’entrée de jeu, Me Mafuta a récusé le travail accompli par les experts recommandés  par l’ancienne composition. A cette  époque,   sa cliente visiblement  malade, et elle l’est encore,  n’a pas été assistée par un avocat. Les inspecteurs de l’EPSP l’ont précédée au lieu de la confrontation pour des raisons évidentes, a-t-il indiqué.

Le  conseil de Kivuvu a fait remarquer que ces experts ont été requis sur insistance  de l’autre partie. Le principe retenu et accepté par tous a été celui de laisser les inspecteurs de l’EPSP travailler avec les parties en conflit. Invoquant le problème des prévisions budgétaires, les inspecteurs ont rabattu 21000  à 13000 dollars. Il a affirmé que l’ex directrice avait gonflé les effectifs des élèves qui sont passés de 40 à 90 apprenants par salle de classe. Et n’a jamais versé le surplus des frais  perçus à la hiérarchie de l’école.

Il a exhibé une lettre dans laquelle la prévenue reconnaissait clairement des erreurs de gestion durant son mandat (2008- 2012). L’avocat de Kivuvu a fait savoir que l’ex directrice a emporté des biens de l’école, entre autres un ordinateur. On s’est référé au palmarès et aux registres de l’école vert pour établir la somme détournée par Mayumbu. Ayant été suspendue temporairement de ses fonctions en mars 2012, elle n’a pas voulu rentrer à Kivuvu. Le minerval était de 15 dollars par trimestre. Il y avait 400 élèves.

La prévenue a déclaré avoir été chassée par le promoteur de l’Ong Kivuvu, Flavien Muzumanga. Et remettait  les frais perçus à Floribert Muzumanga, le frère de Flavien. Une  espagnole lui avait  appris comment remplir les fiches de comptabilité.  Plus tard,  une autre espagnole lui a recommandé d’adopter la méthode verticale. Et s’y est plié.

Une révélation de taille

            Mayumbu a laissé entendre que Flavien Muzumanga lui faisait une cour assidue mais lui a toujours opposé un refus poli. Cela l’a beaucoup énervé. Jadis, a-t-elle précisé, on faisait l’inventaire avec le numéro un de Kivuvu. Comme il  est présent à Kinshasa, elle aimerait avoir  une confrontation avec lui. Le surplus des effectifs évoqué par l’autre partie a été décidé par les espagnols qui à une certaine époque se trouvaient à ses côtés.

Reprenant la parole, Me Mafuta a dit que Kivuvu devrait tenir compte des élèves exonérés des frais scolaires, à savoir les enfants du personnel, les orphelins etc. Il a dit que les données ayant permis à établir le montant détourné ont été modifiées. On  doit aussi tenir compte de la déperdition scolaire. Emettant des doutes sur le travail abattu par ces experts, il a précisé que sa cliente est  partie  en appel au Tribunal de Grande Instance de Ndjili pour attaquer en faux les pièces exhibées par l’autre partie.

Le tribunal a ordonné la comparution de la partie civile et de ces experts à l’audience du 13 août 2013.

                 Nadège Kindundu ( stg de l’UPN) et

Jean- Pierre Nkutu.

LEAVE A REPLY

*