Tripaix/Ndjili : enfants, oncles et tantes en «guerre» avant la mort

0
40

Joseph  Teka, domicilié sur la rue Dianga, quartier 8, Ndjili  et ses enfants viennent d’assigner Pierre Talamaku, Jacques Mfina et consorts en justice.

 Les prévenus sont les jeunes frères  et sœurs de Joseph Teka. Ce dossier est enrôlé au Tripaix de Ndjili sous le RP 12703.

Vol , faux et usage de faux, abus de confiance et imputations dommageable sont les préventions retenues à charge des cités.

Les fils de Teka mettent en doute les « allégations » de leurs oncles paternels et tantes qui affirment que leur frère a de lui-même inséré leurs noms sur un des titres parcellaires de sa parcelle de Dianga. Ils accusent  leurs oncles de n’avoir pas rétrocédé à leur papa sa part ( près de 2500 dollars)   de la vente d’une portion de la  parcelle familiale sise, avenue Nselo.

ans  leur plaidoirie, les avocats de la partie citante ont fait savoir que les prévenus ont diffamé leur frère en le traitant de « fou ».Pourtant, ce dernier s’est exprimé en français au tribunal.  Ils ont mis en évidence la mauvaise foi des prévenus qui ont volé   le livret de logeur de la parcelle de Dianga

Dans son réquisitoire, l’organe de la loi  a dit établies  les préventions mises à charge des prévenus. Il s’est prononcé pour leur condamnation à 10 ans de SPP  et 200.000 francs d’amende, mettant  à leur charge les frais d’instance tout en ordonnant  leur arrestation immédiate.

Les avocats  des cités ont  déploré le « mariage «  qui a été contracté entre le ministère public et la partie citante. Ils ont affirmé qu’il y a  eu un changement de composition du tribunal et l’organe de la loi ne maîtrise pas bien ce dossier, Ils ont précisé  avoir soulevé  à la première audience des exceptions sur l’obscurité du libellé et le défaut de qualité.

            Ils soutiennent n’avoir pas entendu le ministère public et leurs contradicteurs dire  avec exactitude que  tel prévenu a cassé l’armoire pour voler le livret de logeur,  tel autre  a traité Teka de « fou ». Par ailleurs, un PV de restitution du certificat d’enregistrement de la parcelle de Dianga a été établi au niveau de la 4 ème rue Limete, sur décision de la Cour d’Appel.

             Teka a demandé aux autres  qu’ils se retrouvent tous devant le représentant du Conservateur des Titres fonciers pour l’établissement d’un certificat d’enregistrement pour le compte de ses 3 frères.

            L’infraction  d’abus de confiance  n’est pas  établie car Talamaku désigné comme liquidateur et gestionnaire par la famille , a gardé le fruit de la parcelle morcelée de Nselo à la banque et la quote-part de Teka.

Rejetant  les cinq  préventions mises à charge de leurs clients, ils ont sollicité une action reconventionnelle d’un montant de 300.000 dollars   à l’intention de la partie citante.

Le tribunal a  pris l’affaire en délibéré et promis de se prononcer dans le délai.

Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*