Tripaix/Ndjili : deux anciens amants se disputent un terrain à la Cité de l’Espoir

0
91

Enregistré au Tribunal de paix sous RP 14578, le dossier qui se rapporte au conflit foncier entre Denise Kayowa et les prévenus Bernard Ngoy et son fils Désiré Ngoy, a été instruit hier lundi 28 septembre 2015. Alléguant avoir vécu jadis du côté de Socopao, à Limete, avant sa démolition, la plaignante soutient que malade, sa tante Ndaya s’était occupée du dossier de sa relocalisation à la Cité de l’Espoir. Désiré Ngoy en avait profité pour installer une porcherie dans sa parcelle sise avenue Ngoy, n°28, quartier Kasa-Vubu, à Kimbanseke.

            Le prévenu soutient, pour sa part, qu’à l’époque, les enfants majeurs des sinistrés avaient bénéficié chacun d’un terrain. Selon lui, Kayowa avait manigancé pour obtenir une parcelle à la Cité de l’Espoir.

 

A l’audience d’hier lundi 28 septembre 2015, les renseignants Omombo, Honoré Kande, Issambo, Muzungu, Grégoire Mulumba et Kamoni, chef de division au ministère des Affaires Sociales et Actions Humanitaires,  ….ont apporté, chacun, un éclairage au dossier mais au finish, le tribunal a jugé inopportune une descente à la Cité de l’Espoir.

Kamoni a affirmé connaître les principaux protagonistes et qu’une commission comprenant des administratifs et des membres du cabinet du ministre honoraire Muyambo avait été mise sur pied en 2007 pour recaser les sinistrés. Ces derniers provenaient des sites Bribano, Socopao et de Kintambo et avaient leurs propres points focaux qui dressaient les listes des sinistrés et s’occupaient de la distribution des macarons.   Il a signalé que les matrices reprenant l’ensemble des sinistrés se trouvent au Secrétariat général du ministère de tutelle. Il a rappelé que la commission ad hoc avait résolu ce conflit en attribuant un terrain à Kayowa. L’un des avocats des prévenus a déclaré que cette commission avait été désavouée par les sinistrés.

Honoré Issambo a volé la vedette à tous les renseignants en affirmant que Kayowa et Bernard Ngoy avaient été des amants. Les deux Ngoy avaient été installés avant eux à Kimbanseke. Et que voulant rester proche de son amant de l’époque, Kayowa à qui on avait attribué une autre parcelle, avait tout fait pour être au numéro 29 attribué pourtant à Désiré Ngoy. Il a indiqué avoir attiré l’attention d’une ancienne collaboratrice du ministre honoraire Muyambo présente sur les lieux sur ce problème délicat. Il a ajouté avoir eu le courage d’affronter Muyambo pour lui dire certaines vérités. Ce dernier l’avait fait coffrer et relâcher plus tard. Néanmoins, il s’était référé aux listes confectionnées par les sinistrés et non celles établies par Kamoni et consorts.

Omombo a confirmé que les principaux protagonistes avaient été des amants dans le passé. Et que Kayowa s’était arrangée pour acheter un macaron auprès de Grégoire Mulumba. A l’en croire, Issambo et Mulumba  avaient été désavoués par Muyambo. Il a signalé détenir une liste fiable des sinistrés et  précisé que des kits de construction avaient été donnés à Kayowa pour qu’elle s’installe un peu loin.

Honoré Kande a indiqué avoir été le secrétaire d’Issambo, précisant n’avoir jamais été sinistré mais connu Kayowa à Socopao. Il a relevé avoir été présent au moment de l’attribution d’un terrain à Kayowa. Devenu dirigeant d’une CEVB (Cellule Ecclésiale Vivante de Base) à la Cité de l’Espoir, il avait tout fait pour réconcilier les protagonistes sans y parvenir.

Issambo est revenu à la barre pour contredire ce renseignant, en précisant que son homonyme et trois étudiants avaient bénéficié de son aide. Mais Kande n’a jamais été son secrétaire.

La suite de l’instruction est attendue dans deux semaines.

 Jean-Pierre Nkutu