Tripaix/Gombe : elle accuse son beau-frère d’escroquerie

0
39

Mme Olga Mputu Tshibola, fonctionnaire de son état, a porté plainte contre le nommé Mwanga Loadi, de nationalité angolaise et consultant à l’ambassade de Turquie à Kinshasa, sous RP 21.152, pour escroquerie et abus de confiance. Selon l’exposé des faits qu’elle a présenté le vendredi 12 novembre 2010 devant le Tribunal de paix de la Gombe, elle était occupée à préparer son voyage pour l’Europe lorsque le fiancé de sa sœur surgit pour lui proposer ses bons offices.  

            Mwanga Loadi ne lui réclama, pour toutes les formalités (passeport, visa, billet d’avion) que 1.000 dollars américains. L’offre étant si alléchante et compte tenu de son statut de consultant dans une ambassade, elle n’hésita pas un seul instant à lui remettre la somme demandée.

            Puis, le temps se mit à s’écouler, sans que le voyage ne se précise. Interpellé à ce sujet par sa belle-sœur, Mwanga Loadi lui fit une nouvelle proposition, celle de la filière de l’Angola, mais à condition qu’elle mette à sa disposition des marchandises à expédier à Luanda.

            Ils allaient ensuite se rendre ensemble en Angola pour récupérer le fruit de la vente et finaliser facilement les formalités de voyage pour l’Europe. Une fois de plus, a soutenu Mme Olga Mputu Tshibola, elle s’exécuta sans se poser des questions. Mais, cette seconde opération n’ayant donné aucun résultat, elle se décida enfin à saisir le Service de Criminologie de la police du Camp Lufungula, pour faire arrêter Mwadi Loadi, surpris dans un hôtel de la place avec sa valise, prêt à partir seul pour l’Angola.

            Appelé à répondre aux accusations portées contre sa personne, Mwadi Loadi a soutenu que c’est sa belle-sœur elle-même qui l’avait approché, après avoir appris qu’il était consultant à l’ambassade de Turquie. Il a dit être intervenu dans le dossier de Mme Olga Mputu juste pour l’aider, en sa qualité de belle-sœur, et non pour se faire de l’argent. C’est compte tenu de leurs relations de famille, a-t-il indiqué, qu’il avait accepté la modique somme de 1.000 dollars car, en réalité, les formalités de voyage pour l’Europe coûtent trois à quatre fois plus.

            Il a justifié l’échec du voyage par l’obtention tardive de leurs laissez-passer pour l’Angola. Mwadi Loadi n’a reconnu avoir reçu de Mme Olga Mputu que la somme de 1.000 Usd, du reste dépenser dans les démarches du voyage, quant aux marchandises, il a affirmé les avoir effectivement envoyées en Angola et que c’est la plaignante elle- même qui détenait le « code » et le « mot de passe » pour leur retrait. Sans ces deux éléments, a-t-il relevé, il lui était impossible de les détourner.

Dossier à suivre.

Murka

LEAVE A REPLY

*