TRIPAIX DE LA GOMBE : Deux successions se disputent une parcelle

0
37

Il est toujours important de bien connaître et de bien écrire les noms des membres de sa famille. Le Juge Bakenge de la chambre 4 du tribunal de paix de la Gombe, qui était assisté du greffier Mbambu, le vendredi 27 décembre 2009, est appelé à bien réfléchir sur un problème des noms pour lancer le débat de fond sur le dossier RP 20.799.

 

            Dans ce dossier, deux successions s’affrontent. La succession Bomboka Philippe, représentée par son neveu Nyampenda et son petit- fils Bongongo, et defendue par Me Mileyi, accuse Mbokolo Aimé, Mbokolo Blaise, Mbokolo Bébé, Mme Amba et consorts d’avoir vendu illégalement la maison située au numéro 139 de l’avenue Kabambare, dans la commune de Kinshasa.  La partie citée est défendue par Me Sindani, mais elle n’a pas révélé le degré de parenté qui la lie au défunt propriétaire de la maison querellée.

            Dès le début de l’instruction du dossier, l’avocat de la partie citée a soulevé une exception ayant trait à la qualité du plaignant. Pour lui, la succession dont elle défend la cause est celle de Mombomba Philippe et non Bomboka Philippe. « Cette exception, a-t-il dit, est d’ordre public, car elle peut troubler l’ordre public ».

            Dans sa réplique, Me Mileyi a, quant à lui, affirmé que cette exception n’était qu’un faux débat dans la mesure où il n’y a pas deux parcelles, mais une seule dont le numéro est connu. Affirmant que la maison a été vendue avec de faux documents, il a en vain plaidé pour un débat de fond.     

            Le tribunal a pris l’affaire en délibéré et va se prononcer le vendredi 4 décembre 2009. Juste après la décision du tribunal, Me Sindani de la partie citée a versé au tribunal le « permis d’inhumation » de feu Mombomba Philippe. Espérons que le débat de fond sera lancé pour connaître la vérité dans cette affaire.

 

Jean- René Bompolonga  

LEAVE A REPLY

*