Tricom/Gombe : l’ex-gérant de Ndakas réclame sa part d’« héritage »

0
93

justice-balanceL’ex-représentant des établissements Ndakas à Kinshasa, Jean-Pierre Mutombo Lumbala, a saisi le Tribunal de Commerce Kinshasa contre le responsable des établissements JNK, Junior Nyembwe Kanda, en sa qualité de propriétaire et liquidateur de la succession Ndakas. L’audience de cette affaire enrôlée sous le RCE 3269, a eu lieu le mardi 25 février 2014 dans la chambre 4 présidée par le juge Bizau.

Les avocats de Mutombo ont affirmé que leur client était en relation d’affaires depuis 2003 avec Kanda, propriétaire des établissements Ndakas. Ils ont signalé qu’il avait reçu mandat de son patron de représenter lesdits établissements, au capital social de 10 millions de dollars, auprès des tiers.

            A ce titre, il avait le droit de poser des actes de gestion tels que des achats, des commandes des marchandises, vente et achat d’immeubles. Tout allait bien jusqu’au 20 juillet 2012, jour où Kanda trouvera la mort à la suite d’une crise cardiaque. Après son décès, la succession avait été ouverte à Mbuji-Mayi, et son fils Junior, âgé de 25 ans, avait été désigné comme liquidateur.

            Les avocats ont soutenu que leur client, Mutombo, s’était convenu avec son patron, feu Kanda père, qu’au bout de 10 ans de travail, la société devrait lui payer la somme de 360.000 dollars au titre des prestations de service.

            Selon ses conseils, le plaignant a été surpris de voir la veuve Kanda porter plainte contre lui à l’ANR et au Parquet de Grande Instance de la Gombe, au motif qu’il voulait s’ingérer dans les biens laissés par son mari. Ils ont déclaré que Junior, liquidateur, avait déféré leur client devant l’Inspection urbaine du Travail, sous prétexte qu’il n’avait pas été en relation d’affaires avec le défunt, mais était plutôt son garçon de course.

            D’après ces avocats, le dossier avait été classé sans suite. Ils ont également relevé que Junior Kanda, après avoir été désigné liquidateur, avait écrit à leur client pour lui demander de résilier tous les contrats avec les locataires de leurs immeubles à Kinshasa.

            Junior avait reconnu que leur client avait exercé des responsabilités au sein des établissements Ndakas, mais l’Inspecteur devrait apprécier le contrat signé avec leur feu père, en tant que gérant.

 Ils ont demandé au tribunal de dire cette action recevable et sollicité la condamnation de Junior Kanda au paiement du montant principal de 360.000 dollars comme prime de gestion, et de 50.000 dollars de dommages et intérêts.

Pour leur part, les avocats des établissements JNK ( Junior Nyembwe Kanda) ont plaidé pour l’irrecevabilité de cette cause pour mauvaise direction et infondement. A leur avis, Mutombo devrait assigner le liquidateur de la succession Ndakas, personne morale, et non Junior, personne physique propriétaire des établissements JNK. Ils ont relevé entre autres faiblesses dans l’acte d’accusation l’absence de contrat signé avec le père de Junior et le flou concernant la créance tant réclamée. Ils ont sollicité l’irrecevabilité pour mauvaise direction car c’est à la succession de répondre des actes du propriétaire mort.

Melba Muzola

LEAVE A REPLY

*