Trente acteurs de la société civile outillés pour le lobbying parlementaire

0
50

 

Grâce à l’appui de « Open Society Initiative for Southen Africa » (OSISA), Agir pour des Elections Transparentes et Apaisées (AETA) a organisé du mercredi 14 au samedi 17 novembre 2012, à son siège sis n° 253-254, 3ème rue, quartier Industriel, dans la commune de Limete, un atelier de formation à l’intention des acteurs de la société civile de la République démocratique du Congo. Thème choisi : «Techniques de lobbying parlementaire ». Un  thème qui met en valeur la publication du Chef de travaux Ferdinand Kapanga Mutombo intitulée : « Comment faire le lobbying parlementaire. Guide de la participation citoyenne à l’élaboration des lois». Cette publication a servi de support pédagogique à l’atelier. L’expertise de   Philibert Kanika et Gustave Ababa Nongo, deux fonctionnaires de l’administration parlementaire respectivement conseillers principaux aux bureaux d’études de l’Assemblée nationale et du Sénat, y a été également mise à contribution..

Cet atelier de quatre jours a permis aux trente acteurs issus de diverses organisations de la société civile de mieux comprendre, de se familiariser avec l’univers du lobbysme qui s’est professionnalisé au fil de temps et d’être édifiés sur les différentes stratégies de communication parlementaire en s’attardant sur quelques études des cas en Afrique et dans le monde. Ils ont également été informés sur le fonctionnement de l’Assemblée nationale et du Sénat. Notamment, sur les principes de fonctionnement de ces deux chambres qui auraient un lien direct avec le lobbying parlementaire et qu’ils pourraient exploiter dans leur action d’influence.

Dans leurs recommandations aux deux chambres du parlement congolais, les séminaristes ont mis un accent particulier entre autres sur le rapprochement entre les citoyens et les élus ; la réalisation d’une réforme parlementaire pour faire du parlement un vrai temple de la démocratie et un haut lieu de l’intérêt général ; la formation des parlementaires sur les techniques du lobbying  parlementaire…

Dans son adresse de clôture, le secrétaire permanent de l’AETA, Jérôme Bonso, a commencé par remercier  « Open Society Initiative for Southen Africa » (OSISA) pour son appui logistique et financier, avant d’insister sur l’importance de cette formation, mieux  du lobbying. Le lobbying, a-t-il souligné, s’inscrit dans une démarche scientifique. Il faut maîtriser les contours, c’est-à-dire les techniques. Et Jérôme Bonso s’est réjoui de voir trente acteurs de la société civile renforcer leurs capacités en techniques de lobbying et plaidoyer parlementaires. Pour l’intérêt supérieur de la nation congolaise.

De son côté, la chargée des programmes d’OSISA,  Francine Kahasha, s’est déclarée très flattée par la l’assiduité de tous les participants tout au long de cette session de formation. Et ce, avant de les inviter à mettre en pratique ce qu’ils ont appris.

Michel Luka

LEAVE A REPLY

*